Saint-Léons : plongée au cœur de la Cité des insectes

  • Au cœur de la cité des insectes
    Au cœur de la cité des insectes
  • Au cœur de la cité des insectes
    Au cœur de la cité des insectes
  • Au cœur de la cité des insectes
    Au cœur de la cité des insectes
  • Au cœur de la cité des insectes
    Au cœur de la cité des insectes
  • Au cœur de la cité des insectes
    Au cœur de la cité des insectes
  • Au cœur de la cité des insectes
    Au cœur de la cité des insectes
  • Au cœur de la cité des insectes
    Au cœur de la cité des insectes
Publié le , mis à jour

La Fondation du patrimoine et l’agence de développement touristique de l’Aveyron proposent de (re)découvrir des territoires avec l’aide des offices de tourisme. Aujourd’hui, c’est une balade familiale à Micropolis, à Saint-Léons, avec l’OT Pareloup-Lévézou.
 

Aujourd’hui, direction Micropolis, la cité des insectes, située à Saint-Léons, sur le Lévézou. C’est une belle découverte pour toute la famille. Comme Jean Henri Fabre, le célèbre entomologiste natif de Saint-Léons, on prend le temps d’observer notre environnement, de comprendre cet immense petit peuple de l’herbe et de s’amuser.

Insectes colorés et cocon de verdure

Dès le parking, Micropolis annonce la couleur. Dans un champ immense à flanc de colline, des fourmis géantes, des coccinelles à robe rouge tachetée et autres insectes mystérieux dansent joyeusement bercés par le vent. Des enfants courent dans tous les sens slalomant entre des sucettes multicolores géantes.

Sous nos yeux, de la végétation à perte de vue, un charmant village accroché à la colline, un toit en forme de carapace…

Plongée dans un autre monde

On se lance. On se prendrait presque pour Alice au pays des merveilles quand nous nous engageons dans une longue faille où résonne un bourdonnement envoûtant. Au bout du tunnel, dans la pénombre, de grandes herbes s’étirent jusqu’à un étonnant plafond de marguerites. Ici, ce n’est pas un lapin pressé que nous allons suivre mais des fourmis rouges peintes au sol.

La découverte de la cité des insectes est amusante : quel est notre poids en fourmis ? Nous avons la réponse en nous pesant sur la balance spéciale, ici point de kilos, l’unité de mesure est en fourmis. Ça fait quoi d’être un insecte croqué par une plante carnivore ? Nous le découvrons quand un droséra se referme sur nous…

Des papillons plein les yeux

C’est un incontournable, une bulle lumineuse enchanteresse, une explosion de couleurs, la serre aux papillons tropicaux : orange, jaune, rouge… C’est féerique, aérien. D’un battement d’ailes, les papillons tropicaux évoluent gracieusement d’une fleur à l’autre. Nos préférés : le bleu turquoise et le papillon aux fines ailes transparentes qui semble disparaître quand il prend son envol. Sur le côté des chrysalides, nous nous installons avec l’espoir d’assister à une éclosion… Des papillons plein les yeux, nous continuons notre exploration entre vivariums creusés dans des troncs d’arbres, fourmilières géantes, abeilles affairées cinéma 3D, jeux interactifs… Totalement embarqués, nous sommes attentifs à ceux qui contribuent à l’équilibre de notre planète.

L’aventure est partout

La découverte sous forme de jeu continue ! Il s’avère que Jean-Henri Fabre a perdu son masque ! Sans lui, impossible de participer au Bal du Carnaval des insectes. On compte sur nous pour le retrouver, on nous remet un sac contenant des indices. Aidons le célèbre entomologiste, il ne faudrait pas qu’il rate la fête. Nous partons gaiement en plein air à la recherche du fameux masque.

Pendant notre périple, on déambule sur un sentier étonnant, on danse avec les insectes géants, on chevauche une chenille, on se balance, on s’éclabousse, on rit, bref on passe une bonne journée en famille.

Sur les pas de Jean-Henri Fabre

On continue notre exploration et empruntons le chemin de la biodiversité. La tourbière retient notre attention, nous comprenons l’intérêt de ce milieu humide si spécifique et précieux. Il y a également un bosquet avec ses nichoirs abritant proies et prédateurs, l’allée aux papillons et autres butineurs. Nous ouvrons l’œil, il se passe toujours quelque chose dans la nature, il suffit de savoir observer !

Ce sentier nous enseigne que les insectes jouent pour nous, en faveur de la biodiversité et de notre planète. On en devient pensif, notre conscience est interpellée.

Rencontres avec les soigneurs animateurs

Pendant notre visite, ils nous proposent des animations sous forme de rendez-vous pour mieux comprendre les insectes. Par exemple, munis d’un filet à papillon et d’une boîte loupe, les enfants se transforment en chasseurs d’insectes pour les observer avant de les relâcher. On nous propose également de découvrir les mystérieux végétaux de la tourbière, tout comme la vie discrète des abeilles solitaires.

Nous apprenons plein de choses avec ces passionnés et apprécions leurs explications.

Nous ressortons enchantés de notre visite avec quelques idées en tête comme construire un hôtel à insectes et planter des fleurs mellifères dans notre jardin, ce n’est pas très compliqué.

Passage obligé par la boutique nature avant de quitter le parc. Les enfants repartent avec boîte loupe pour observer les insectes à la maison ; nous nous laissons tenter par des insectes grillés que nous goûterons en repensant à cette belle journée en famille.

Sur place, un restaurant panoramique avec vue sur le village. Nous avons le choix de déjeuner en salle ou en terrasse ou d’emporter des paniers-repas pour les déguster sur une des tables de pique-nique du parc ou sur l’herbe face à une superbe vue sur le Monseigne. Micropolis est "family friendly" : jeux pour les enfants à proximité des tables de pique-nique, prêt de porte-bébé et de poussettes tout-terrain, espace change ; au restaurant : chaise haute, micro-ondes. Le billet d’entrée est valable toute la journée, il nous permet d’entrer et de sortir de la cité à notre guise. Il est possible de l’acheter en ligne sur www.micropolis-aveyron.com Micropolis, la cité des insectes, 12780 Saint-Léons. Contact au 05 65 58 50 50 contact@micropolis-aveyron.com, Ouverture : septembre et octobre : mercredi, samedi, dimanche, de 10 heures à 18 heures. Vacances de la Toussaint : tous les jours, de 10 heures à 18 heures. Ensuite les insectes s’octroieront une pause hivernale bien méritée. Nous vous encourageons à vérifier le calendrier avant de planifier votre journée. Tarifs : adulte ou jeune de 15 ans et plus : 14,90 €. Enfant de 4 à 14 ans : 10 €, gratuit jusqu’à 3 ans.

Pour prolonger la journée…

Profitez de votre visite pour découvrir le village de Saint-Léons : ses ruelles escarpées pleines de charmes, ses fontaines et lavoirs, la halle aux grains.Le sentier des coccinelles : c’est une petite rando familiale de 3,5 km balisée qui vous conduit dans le village, au bord de la Muse, sur le sentier botanique…Le Monseigne : il se voit depuis Micropolis, c’est le 2e point culminant du Lévézou (1 128 m). De fin août à mars, il héberge des milliers de coccinelles cachées dans les clapas (tas de pierres). Il offre un beau point de vue et est équipé de tables d’orientation ; penchez-vous et regardez, les demoiselles du bonheur se cachent également entre les pierres qui les soutiennent. Il faudra prendre votre voiture jusqu’à la commune de Saint-Laurent-du-Lévézou pour leur rendre visite.Infos : office de tourisme de Pareloup Lévézou, 12290 Pont-de-Salars, au 05 65 46 89 90 ou www.levezou-aveyron.com
Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Panat

192000 €

Situation privilégiée pour cette maison de 150 m² avec un accès, depuis son[...]

495000 €

Dans environnement calme et très agréable avec vue imprenable sur le Lac, m[...]

22000 €

Au sud du Massif central, dans la moitié sud du département de l'Aveyron, s[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Panat
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?