Rodez : le "Carrefour" de l’Amphithéâtre dans l’impasse ?

Abonnés
  • Le magasin est fermé depuis  le mois de janvier. Le faux plafond s’est effondré sous le poids de la neige.
    Le magasin est fermé depuis le mois de janvier. Le faux plafond s’est effondré sous le poids de la neige. JAT
Publié le

Un expert judiciaire devrait rendre ses conclusions dans le dossier du Carrefour Contact, à la fin du mois. En attendant, les habitants du quartier appellent à manifester ce jeudi. La direction du magasin tient une conférence de presse aujourd’hui.

Jeudi à 11 heures, les habitants du quartier de l’Amphithéâtre appellent à une manifestation devant le Carrefour Contact.

Las d’attendre après une ouverture qui tarde à venir, ces Ruthénois veulent rappeler leur attachement à cette enseigne de proximité.

Aujourd’hui, mercredi, à 11 heures également, c’est le directeur de l’enseigne, Nabil M’Zouri, qui organise une réunion, devant son magasin. Deux avocats et les salariés de l’entreprise y sont conviés, pour une conférence de presse.

"L’enjeu aujourd’hui, c’est l’emploi et l’avenir des salariés. Nous dirons toute notre détresse", annonce Nabil M’Zouri, qui ne souhaite pas en dire davantage.

La réunion de ce mercredi devrait, selon lui, apporter tous les éclairages nécessaires sur le volet juridique, liée à cette fermeture, datant de décembre dernier.

Du côté de la mairie, propriétaire des murs, le discours reste constant. "Un expert rendra ses conclusions fin septembre pour dire si oui ou non, le magasin doit ouvrir. Nous avons fait le nécessaire avec la pose d’un filet de sécurité sur le plafond. La justice dira qui doit prendre en charge ces frais", explique-t-on du côté de la municipalité.

Ce qui ne devait être qu’une fermeture temporaire ressemble de plus en plus à un imbroglio judiciaire, tant le dossier traîne en longueur.

Quid des salariés ?

En effet, passé les réunions et rencontres amiables, entre l’enseigne et la mairie, le volet judiciaire prend largement le dessus.

En juin dernier, le tribunal de Rodez a rendu une ordonnance de référé, demandant à la Ville de mettre en œuvre une mesure conservatoire afin de stopper les infiltrations. La mairie s’est exécutée depuis.

Dès lors, le directeur de Carrefour Contact est sommé, quant à lui, de provisionner une somme afin de permettre la désignation d’un expert. Qui serait en mesure de rendre ses conclusions à la fin du mois.

En attendant, les préjudices continuent à s’accumuler. Aujourd’hui, la direction du magasin ne peut plus compter sur sa trésorerie pour ouvrir dans de bonnes conditions. La question du sort des salariés (au nombre d’une vingtaine avant la fermeture) se posera forcément.

L’autre préjudice concerne bien évidemment les habitants du quartier, obligés de changer leurs habitudes.

Et malgré ses efforts pour l’ouverture de l’enseigne, la Ville, qui n’a visiblement pas les coudées franches dans ce dossier, subit également les désagréments de cette affaire… à suivre.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

165000 €

Maison de ville T4 sur 3 niveaux, composée de 2 chambres et un bureau, séjo[...]

45 €

RODEZ : Garage individuel de 12.50 m² à louer au 23, Avenue Tarayre[...]

400 €

Cet appartement situé au 3ème étage et au coeur de Bourran vous propose: Un[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?