Decazeville : trois jours de fête foraine sur trois sites

Abonnés
  • Jérôme Pinquié, directeur des services techniques, entouré par les élus Alain Alonso et Patrick Innocenti.
    Jérôme Pinquié, directeur des services techniques, entouré par les élus Alain Alonso et Patrick Innocenti.
Publié le , mis à jour
Didier Latapie

Crise sanitaire oblige, les festivités decazevilloises se résumeront une fois de plus à la seule fête foraine.

En ces périodes de pandémie et de restrictions en tout genre, il n’est pas simple d’organiser des festivités. Mais la municipalité decazevilloise avait la volonté de la maintenir. Deux solutions se présentaient aux organisateurs. Primo, la fête votive avec obligation de fermer les zones où se déroulent les animations, c’est-à-dire condamner des morceaux de la ville, avec les difficultés que l’on devine pour les riverains, livreurs, etc. Deuzio, seulement une fête foraine avec un accès contrôlé aux manèges.

L’élu Patrick Innocenti explique : "Les conditions actuelles sont contraignantes. Aussi, il nous était impossible de mettre sur pied une fête votive avec des défilés, bals, repas, etc. Il aurait fallu boucler une bonne partie de la ville et prévoir des points de contrôle. Nous nous sommes donc retournés vers une fête foraine, les 10, 11 et 12 septembre, en tenant compte de notre spécificité antérieure. C’est-à-dire que durant plusieurs années nous avions accueilli des manèges sur trois sites, place Decazes, place Cabrol et espace extérieur du Laminoir. C’est important, car la préfecture a accepté ce triptyque, avec à chaque endroit moins de 30 forains, comme imposée par la loi. Nous fermerons juste l’accès aux véhicules de l’amphithéâtre, sous la mairie, au rond-point du commissariat".

Patrick Innocenti précise que cette organisation a été rendue possible grâce à un gros travail collectif des agents municipaux de la ville, avec notamment Sarah Perrin, Patricia Perez, Philippe Galy, Jérôme Pinquié (directeur des services techniques), des forains et de la préfecture. "Avec trois sites de moins de 30 manèges, il ne devrait pas y avoir de pass sanitaire, par ailleurs non demandé sur les stands alimentaires et manèges pour les moins de 18 ans. Mais si la préfecture demande sa mise en place, nous avons fait quand même fabriquer 5 000 bracelets universels. Ainsi, le client de plus de 18 ans, ne montrera qu’une fois son pass sanitaire au premier manège sur lequel il se rendra, et aura alors s’il le souhaite son bracelet pour toute la fête", indique Stéphane Dubief, représentant des forains. Sans compter une plus grande fluidité… Au total, il y aura une soixantaine de manèges ou autres stands, répartis sur les trois sites. De nouveaux manèges sont attendus, essentiellement autour du Laminoir.

Les élus se promèneront sur les places afin de sensibiliser le public sur le port du masque qui reste obligatoire. Alain Alonso, le premier adjoint, ajoute qu’une telle fête se prépare plusieurs mois en amont. Il n’y a plus qu’à profiter de l’une des plus grandes fêtes foraines du territoire !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?