Rodez : le directeur du Carrefour veut "rétablir la vérité"

Abonnés
  • Nabil M’Zouri (au centre, chemise) avait réuni ses salariés et des habitants du quartier, hier matin.
    Nabil M’Zouri (au centre, chemise) avait réuni ses salariés et des habitants du quartier, hier matin. Photo Ph.H.
Publié le , mis à jour

Ce mercredi 8 septembre, en fin de matinée, un rassemblement de riverains mais également de salariés était organisé devant les portes du supermarché, fermées depuis le 10 janvier dernier. À cette occasion, le directeur de l’enseigne, Nabil M’Zouri, s’est exprimé.

Je voulais prendre la parole et rétablir certaines vérités ", a précisé Nabil M’Zouri, le directeur du Carrefour Contact, en préambule de ce rassemblement organisé, hier en fin de matinée, où habitants du quartier et salariés étaient présents.

Aujourd’hui, la situation est toujours au point mort et le rendez-vous donné hier matin, n’est qu’un nouvel épisode de ce feuilleton qui dure depuis le 10 janvier dernier. À cette époque, la fermeture du magasin avait été décidée après l’effondrement d’une partie du plafond du magasin. Des fuites avaient été constatées sur la toiture. " Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, il s’agit maintenant d’obtenir des réponses pour mes salariés, et leurs familles, ainsi que pour les habitants du quartier qui nous ont assurés de leur soutien ", poursuit le directeur qui était accompagné de son avocate, Me Olivia Clottes-Germain, inscrite au barreau d’Albi. " Les travaux de remise en état de la toiture étaient prévus de longue date, au moins depuis 2006, pendant la période de l’exploitant précédent, explique Nabil M’Zouri. Seulement, la municipalité n’a pas assuré ces travaux. Et surtout, le précédent propriétaire ne m’en avait pas informé"

Par ailleurs, " je n’ai jamais pu rencontrer le maire à ce sujet, ni discuter avec lui et je le regrette", conclut le directeur de Carrefour Contact. Dans un même temps, son avocate Me Olivia Clottes-Germain précise : "Deux experts judiciaires ont déjà été mandatés. Ils n’ont pas rendu leurs conclusions mais un troisième doit le faire d’ici la fin du mois de septembre. Le temps judiciaire peut paraître long, malgré la diligence du tribunal de Rodez. Nous espérons obtenir rapidement des réponses et surtout que les responsabilités judiciaires sont clairement établies."

En attendant, les portes du supermarché risquent de rester closes encore de longues semaines.

Aujourd’hui en fin de matinée, le maire Christian Teyssèdre doit recevoir des habitants du quartier pour évoquer la situation. Contacté par nos soins, celui-ci a souhaité leur réserver ses déclarations.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Philippe Henry
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

305 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Jolie duplex situé en coeur[...]

275 €

RODEZ - STUDIO récent dans un immeuble de standing en coeur de ville compre[...]

1490000 €

A 25 km de Rodez et à 500 mètres à pied d'un pittoresque village médiéval a[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?