Handball : Hugo Freitas (Onet-Rodez), l’envie d’apprendre

Abonnés
  • La recrue fera ses débuts avec le Roc ce week-end, contre Bègles.
    La recrue fera ses débuts avec le Roc ce week-end, contre Bègles. José Antonio Torres
Publié le , mis à jour

Le joueur portugais de 25 ans vient de signer un contrat de deux ans avec le Roc. Une première depuis son arrivée dans le championnat français, il y a cinq ans. Et surtout une preuve que la recrue se sent bien dans ses nouvelles baskets aveyronnaises.

Dans la vie sportive d’Hugo Freitas, il n’y a toujours eu que le handball. "Ma mère voulait que je fasse du karaté, du judo et d’autres sports quand j’étais petit, se souvient en riant le nouvel arrière gauche du Roc, mais je n’ai jamais fait autre chose, sans compter la muscu."

Il a été formé sur ses terres natales, près de Faro, dans le sud du Portugal, alors qu’il soufflait sa septième bougie. Après avoir joué cinq saisons au Benfica Lisbonne, une autre au SC Horta et avoir été appelé en sélection régionale, puis nationale, Hugo a eu envie de s’exporter hors des frontières portugaises. "On m’a proposé des opportunités en Allemagne et en France", détaille-t-il. Il a alors signé à Belfort, il y a cinq ans.

Son épopée sportive a continué à Cherbourg, Ajaccio, Saint-Cyr-sur-Loire, pour finalement rallier Rodez cet été. "Je connaissais du monde ici. Une de mes amies, que j’ai rencontrée quand on jouait tous les deux à Cherbourg, est au Roc. Et un jour, Benoît (Courtin, le président) m’a appelé pour me proposer de rejoindre le club." Le handballeur a été séduit par " le nouveau projet" du Roc et compte profiter de ce nouveau départ pour poursuivre sa quête d’apprentissage.

Travailler avec les mains, handball et menuiserie

Arrivé en juillet, Hugo n’a pas seulement trouvé un nouveau club, mais aussi un nouveau travail. "J’apprends la menuiserie dans une petite entreprise", indique celui qui sait désormais autant poser une cuisine ou un portail que fabriquer le cadre d’une porte, alors qu’il ne connaissait pas le nom d’un seul outil.

"Ça ne fait que quelques années que je travaille. Avant, j’avais le statut de sportif professionnel", précise-t-il avant d’ajouter en souriant : "Ça me plaît d’apprendre de nouvelles choses, et puis comme ça, si je veux, je pourrai construire ma propre maison". Mais ce travail n’empiète pas sur sa préparation sportive et ses quatre entraînements par semaine.

Marquer des buts

" À 25 ans, on peut toujours apprendre et faire des progrès ", remarque le handballeur, qui préfère mettre l’accent sur ce qu’il pourra apporter au collectif, plutôt que sur ses objectifs personnels. " Je me concentre d’abord sur mon intégration dans l’équipe. "

Sur le terrain, l’arrière gauche se décrit comme "quelqu’un qui va beaucoup au contact et qui assume la pression". Il se dit aussi très porté "sur le collectif" et prend à cœur de "motiver l’équipe". Mais s’il y a un point sur lequel il insiste, c’est son envie et sa capacité, les chiffres le prouvent, à marquer des buts. "J’ai été meilleur buteur de mon équipe, mais aussi du championnat."

C’est d’ailleurs cette capacité à enchaîner les buts qui l’a fait se distinguer. " Au début, j’ai commencé comme gardien, mais je n’aimais pas du tout ça, se remémore Hugo. Jusqu’à ce qu’un jour, l’entraîneur me désigne pour remplacer un joueur sur le terrain. J’ai marqué 6 ou 7 buts et je ne suis plus jamais retourné dans les cages. "

Il n’attend maintenant que le début de la saison pour faire ses preuves. "On a la capacité de faire de bonnes choses", assure le handballeur, qui se voit bien rester à Onet et Rodez, même au-delà de son contrat de deux ans, pour continuer de construire sa carrière sportive.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Margot Pougenq
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

377 €

IL SE COMPOSE D'UN SEJOUR/SALON AVEC BALCON, D'UN COIN-CUISINE EQUIPE, D'UN[...]

153700 €

Vue dégagée et imprenable, traversant et rénové, voici les maitres mots pou[...]

244000 €

A vendre coeur de ville de Rodez, dans un quartier proche de toutes les com[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?