L'Aveyron de Mégane Bories : "Je garde un œil sur la nouvelle génération"

  • Après les Box gastronomiques, Mégane lance les "Experiences Olala" : un concentré de France en Australie.	DR Après les Box gastronomiques, Mégane lance les "Experiences Olala" : un concentré de France en Australie.	DR
    Après les Box gastronomiques, Mégane lance les "Experiences Olala" : un concentré de France en Australie. DR
Publié le

Entrepreneuse millavoise installée à Sydney, Mégane Bories a lancé sa société Olala qui décline son offre de box gastronomiques. En parallèle, la jeune femme propose depuis peu son offre "Olala Experiences" qui vise à faire découvrir aux Australiens la langue de Molière. Le tout avec l’idée de faire vivre la culture française sur l’île continent. Pour l’Aveyronnais, Mégane nous dévoile un peu de "son" aveyron.

Un lieu emblématique

Rodez. C’est la ville qui m’a permis de me lancer professionnellement avec la création à 17 ans de mon agence marketing : La Rodezienne. Ce qui m’a permis cette ouverture d’esprit, et l’envie de partir à l’étranger pour poursuivre l’expérience là-bas.

Un endroit où se ressourcer

Millau évidemment. J’y suis née. Je pense notamment à la Pouncho d’Agast qui offre une vue splendide sur la ville et sur le viaduc au second plan. C’est un endroit que j’affectionne tout particulièrement. Chaque fois que je reviens à Millau, c’est une des premières choses que je fais ici. Monter sur la Pouncho, me promener dans la forêt des Cades juste à côté. Un endroit pour moi très apaisant.

Un rituel immuable

Retrouver mes proches. Me ressourcer en famille et déguster la bonne cuisine de mes grands-mères. J’ai aussi tendance à me jeter sur la charcuterie dès que je rentre ici. Celle que l’on trouve en Australie n’est vraiment pas au niveau (rires).

Un souvenir, une anecdote

Peut-être des souvenirs sportifs. Je me souviens avoir été reçue par l’ancien maire de Millau, Guy Durand, après ma sélection en équipe de France de hand-ball. J’avais 15 ans. J’ai été capée trois fois. Je me rappelle encore très bien de ces matchs contre la Roumanie, le Montenegro et la Suisse lors du tournoi à Paris.

Une personnalité marquante

Il y en a beaucoup dans des domaines très variés. Que ce soit sportif, culturel. Je pense aussi à toutes ces personnes qui œuvrent pour le territoire, le développement de l’Aveyron. C’est donc assez difficile pour moi d’en citer une seule. Je pense en revanche aux plus jeunes. En Australie, je suis toujours l’actualité de la vététiste millavoise Marine Cabirou, championne du monde en titre de descente. Je suis aussi très attentive aux résultats d’une autre millavoise : la lanceuse de javelot Jona Aigouy. J’aime beaucoup Jérémy Cazes qui a participé à The Voice. J’aime voir cette jeunesse qui arrive, qui réussit et qui œuvre toujours plus pour le territoire.

Une spécialité gastronomique

Les farçous ! Je ne suis pas très fan de fromage donc pas de Roquefort ni d’aligot : je me différencie, je suis sûre (rires). Comme je le disais précédemment, je suis aussi une inconditionnelle de la charcuterie aveyronnaise. Chaque fois que je rentre en France, j’ai tendance à appeler ma mère dès l’aéroport de Sydney pour savoir si elle a acheté de la saucisse sèche (rires). Avec ma famille, c’est effectivement ce qui me manque le plus en Australie (rires).

Une journée idéale

Commencer par une visite sur le marché de Millau, un incontournable ! Vraiment un coup de cœur à chaque fois que je rentre. Me balader, acheter plein de bonnes choses, déguster tout ça en famille. Papoter avec les gens – je suis toujours agréablement surprise par l’accueil et la gentillesse des Aveyronnais – me reposer à la maison. Finir par une belle balade au soleil couchant sur les Cades ou sur les Causses. Le Larzac ou même l’Aubrac. Rentrer chez mes parents et apprécier la vue sur le Viaduc ! Il y a aussi plein de belles choses à faire en Aveyron. On est bien ici non ?

Aurélien Delbouis
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?