Diversification alimentaire : les choses à faire… et à ne pas faire

  • Diversification alimentaire : les choses à faire… et à ne pas faire
    Diversification alimentaire : les choses à faire… et à ne pas faire
Publié le

Après ses 4 mois révolus, votre enfant découvre la diversification alimentaire. Pour vous aider à conduire au mieux cette étape, Santé publique France publie ses nouvelles recommandations.

La diversification alimentaire est une étape importante du développement de l’enfant. A partir de 4 mois, s’ajoutent au lait, les légumes, les fruits, la viande, les féculents… Mais cette diversification doit répondre à quelques impératifs. Afin de vous aider à adopter les bons réflexes, Santé publique France met à jour ses recommandations en la matière.

  • A partir de 4 mois donc, vous pouvez proposer à votre enfant toutes les familles d’aliments, à condition qu’ils soient mixés. Même ceux réputés allergènes. Donnez chaque nouvel aliment séparément, sans le mélanger, pour que votre bambin s’accoutume à chaque goût ;
  • Pour bien nourrir votre enfant, positionnez-vous face à lui. Afin d’éviter les fausses routes, proposez-lui toujours la cuillère par le bas. Et donc, ne faites pas "l’avion" ;
  • Faites confiance à l’appétit de votre enfant. S’il ne finit pas son plat, fait "non"  avec la tête, ne le forcez pas. En revanche, s’il tente d’attraper l’assiette c’est qu’il en veut encore. En clair, tous les enfants sont différents et il n’y a pas de quantités déterminées pour un bébé ;
  • Pour assurer leur bon développement, les nourrissons ont besoin de lipides. Ajoutez systématiquement des matières grasses dans les préparations maison ou dans celles du commerce qui n’en contiennent pas ;
  • En revanche, introduisez les produits sucrés à l’âge le plus tardif possible et de manière limitée ;
  • La seule boisson indispensable à l’enfant, c’est l’eau. Et contrairement à une idée reçue, sachez que l’eau du robinet convient tout à fait aux plus jeunes ;
  • Il est bien connu qu’il ne faut pas jouer avec la nourriture. Votre bébé peut s’affranchir de cette règle. Attiré par les couleurs, il apprivoisera aussi les textures et acceptera mieux les aliments ;
  • Et ce n’est que vers 6 mois, lorsqu’il avalera les purées lisses sans problème, que vous pourrez intégrer de nouvelles textures.

Et les écrans ?

A l’heure du repas, comme à beaucoup d’autres moments, votre enfant a besoin de toute votre attention. Il est préférable d’éteindre la  télé et de laisser votre téléphone à distance. De son côté, sans écran, votre enfant sera moins distrait et sentira mieux quand il est rassasié. C’est vrai à tout âge. Absorbé par un écran, on a tendance  à manger de manière mécanique et en plus grande quantité.

A noter : pour tout savoir sur la diversification alimentaire, rendez-vous sur le site mangerbouger.fr.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?