Rodez : la direction de l'hôpital Jacques-Puel dénonce " l'intimidation " des anti-pass sanitaire

  • Des manifestants se sont introduits dans l'enceinte de l'hôpital.
    Des manifestants se sont introduits dans l'enceinte de l'hôpital. -
Publié le

Samedi 11 septembre, durant le rassemblement des opposants au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire, certains manifestants se sont introduits dans l'enceinte de l'hôpital. 
 

Alors que la vaccination contre la Covid-19 devient obligatoire, ce 15 septembre pour les personnels soignants, les pompiers ou encore les ambulanciers, la direction de l'hôpital Jacques-Puel de Rodez a dénoncé dans un communiqué " les messages intimidants, menaçants et faisant pression ", à l'encontre de " la direction, des médecins et des cadres de santé ". 

Aussi, lors du rassemblement organisé samedi 11 septembre à Rodez, " des opposants à la vaccination et au pass sanitaire se sont introduits dans l'enceinte du centre hospitalier, pouvant alors générer des risques pour les patients et les professionnels". 

" Le centre hospitalier de Rodez ne tolère aucune menace, manœuvre d'intimidation ou de pression à l'encontre du directeur, de l'équipe de direction, des médecins et des cadres de santé ", préviennent les signataires du communiqué, François Vidamant, président du conseil de surveillance, Vincent Prévoteau, directeur de l'hôpital et le Dr Elise Carrez, présidente de la commission médicale. 

Concernant la mise en place de la vaccination au sein de l'établissement : " Aucun échange avec des professionnels n'a été refusé, dès lors que celles et ceux qui demandaient un rendez-vous donnaient leur identité. " Et, " le Centre hospitalier applique et appliquera sans faillir la loi ", celle du 5 août 2021, qui prévoit l'obligation vaccinale des professionnels de santé.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
tranxen Il y a 1 mois Le 14/09/2021 à 16:26

Il est aussi honteux de s'attaquer à des personnes ou à des biens, que d'imposer une vaccination au personnel soignant qui s'est dévoué dans cette épidémie : le vaccin est, par définition, une effraction cutanée (et donc une agression si le consentement n'est pas réel). Pour l'avoir fait, j'ai ressenti des effets indésirables sans commune mesure avec les vaccins classiques (DTPcoq, Hépatite B, grippe, etc.).

DynaMyte12 Il y a 1 mois Le 13/09/2021 à 21:16

Honteux ces antipass et antivaxx

tranxen Il y a 1 mois Le 14/09/2021 à 16:27

L'on peut être contre l'obligation vaccinale et contre le passeport, sans être anti-vaccins....

babar Il y a 1 mois Le 13/09/2021 à 20:48

Pour les hargneux, voir avec la macronnie ! ou Richard Ferrand l'ancien aveyronnais bénéficiant de prescription dans une affaire de mutuelles de Bretagne