Entre course et rando, une fête conviviale

Abonnés
  • Le départ de la rando à 9 h 30 précises !
    Le départ de la rando à 9 h 30 précises !
  • Le repas fut un moment de partage qui s’est prolongé !
    Le repas fut un moment de partage qui s’est prolongé !
Publié le

Après une année blanche, cette 17e édition était très attendue, tant par les participants que par les organisateurs et le public.

Alors que la dernière navette démarrait pour rejoindre Capelle, le point de départ du semi-marathon, les randonneurs s’élançaient ce dimanche, du parvis de l’Athyrium pour une boucle de 10 km, sous un magnifique soleil de fin d’été, qui n’a rien gâché à cette belle sportive et festive, que tous appelaient de leurs vœux, La Première dans le cadre somptueux de l’Athyrium et de son beau parvis.

La 17° du nom a rempli toutes ses promesses, d’abord en nombre de participants : 171 pour le semi-marathon en individuel, 42 équipes en relais et 30 pour la rando, soit 285 au total (chiffre équivalent à l’édition 2019 !) et ensuite au niveau d’une organisation plus que parfaite, que ce soit dans le choix des itinéraires, le fléchage et le balisage, sans oublier les ravitaillements, les bénévoles à tous les endroits "stratégiques" et bien sûr le côté plus convivial, avec la fameuse bière fraîche qui a coulé à flots et le repas qui a suivi…

Côté course

Il aura fallu 1h19’49’’ au premier, Fabien Vidal, pour franchir la ligne d’arrivée à l’Athyrium (2h50’25’’ pour le dernier, mais tout aussi méritant) et 1h37’39’’ pour la première féminine, Christine de La Plaine (cf page sport de lundi).

Côté randonnée

On aurait pu espérer une plus grande participation… Ceci étant, celles et ceux qui y ont participé n’ont pas boudé leur plaisir de se retrouver autour d’un moment sportif et festif, à la découverte d’un joli circuit entre Cantaranne, Canabols, le Colombier et les vignes… lui aussi très bien balisé, mais ce qui a marqué le plus les randonneurs, c’est le fait de recevoir, tout comme les semi-marathoniens, le tee-shirt floqué de la course et le bandana "Je dis chapeau aux organisateurs, c’est la première fois que je vois ça pour une rando, d’habitude, nous n’avons rien !" reconnaît une des participantes.

Et surtout un beau moment de convivialité

Après la remise des prix, un autre moment de partage a animé l’Athyrium : le repas ! Et même si celui-ci était un plateau-repas (au demeurant délicieux), en raison des consignes sanitaires, il fut une très bonne excuse pour prendre son temps, partager, discuter, enfin vivre !

Oui, ce dimanche sur le Parvis de l’Athyrium, c’était un pur bonheur : magique pour les marathoniens et les randonneurs et tellement symbolique pour les organisateurs… et on se prend déjà à penser à la 18e !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?