Vague d’indignations après l’agression d’un maire aveyronnais à Toulouse

  • Les agresseurs seraient en fuite.
    Les agresseurs seraient en fuite. Illustration CP - Archives
Publié le

Un maire d’un village aveyronnais, âgé de 67 ans, a été agressé vendredi soir à Toulouse aux environs de minuit alors qu’il stationnait sa voiture chemin de la Loge, au niveau du Casino Barrière. L’endroit est réputé pour être un lieu de rencontres homosexuelles.
 

L'agression d'un maire aveyronnais vendredi soir à Toulouse a suscité une grande émotion et l’indignation de nombreuses personnalités politiques qui ont réagi sur les réseaux sociaux.
Éric Coquerel, député La France Insoumise, a ainsi écrit sur Twitter : « Tout mon soutien à ce maire victime d’une agression homophobe. Et une remarque : pas un mot sur les chaînes d’information ni, sauf erreur, de dénonciation de Gérald Darmanin ».
« Une violence insensée, insupportable et même dégueulasse ! », a dénoncé pour sa part le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur Renaud Muselier, suivi du maire de Nice, Christian Estrosi : « Total soutien à ce maire aveyronnais […] Les deux agresseurs en fuite doivent être sévèrement punis pour cet acte inqualifiable ».
« Tout mon soutien à la victime, après cette violente agression, ce week-end à Toulouse. Il semble en ressortir un caractère homophobe, que je condamne fermement », a lui déploré le député de l’Aveyron Stéphane Mazars. La présidente de Région, Carole Delga, a, elle, également adressé tout son soutien à l’élu local et « condamné avec force de tels actes ». « L’intolérance, la haine et la violence sont inacceptables », conclut-elle sur Twitter.
 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?