Plus besoin de jeton pour les chariots chez Carrefour

  • Depuis quelques mois, l'enseigne Carrefour a décidé de supprimer les monnayeurs sur ses chariots.
    Depuis quelques mois, l'enseigne Carrefour a décidé de supprimer les monnayeurs sur ses chariots. Repro CPA
Publié le

Déjà supprimés dans 200 magasins Carrefour, les chariots à jeton des années 80 vont disparaître à terme de tous les hypermarchés de l'enseigne. Une petite révolution dans le monde de la grande distribution.

L'enseigne Carrefour a choisi de mettre fin au système de jeton qui permettait de détacher un chariot de courses des autres afin de pouvoir l'utiliser. 

Le dispositif avait été lancé dans les années 80, mais sa suppression " était étonnamment une des premières requêtes des clients", indique Carrefour pour justifier cette décision. Sans compter qu'avec la pandémie, les consommateurs se sont mis à utiliser de plus en plus le sans contact et n'avaient plus de monnaie sur eux pour l'insérer dans le monnayeur des chariots.

Tirant les conséquences de ces différents aspects, Carrefour a déjà mis fin au système de chariot à jeton dans 200 de ses 230 magasins - pour les directeurs d'enseigne qui en faisaient la demande. Les chariots ne sont plus non plus attachés entre eux.

Si le système de monnayeur à jeton avait à l'origine été mis en place pour limiter les vols de chariots, il n'a jamais permis de les éviter. Comment donc régler ces problèmes de vols et d'abandons sur le parking ? Un chariot de supermarché coûte en moyenne 130 euros et certains supermarchés s'en font voler des centaines chaque année et ce malgré la présence du monnayeur.

Un anti-vol connecté

Pour prévenir les vols, Carrefour va généraliser un système d'antivol sur l'ensemble de son parc. Il s'agit d'un frein situé sur une roue qui la bloque si le chariot dépasse un certain périmètre. Un système sans fil est installé sur le chariot qui communique avec des câbles enterrés sous le parking. Une installation relativement coûteuse (une centaine d'euros) mais qui est rentabilisé dès la deuxième année, assure un directeur de magasin. 

Pour faire en sorte que les chariots ne soient pas abandonnés sur le parking, des salariés du magasin font des rondes régulières pour remettre les caddies à leur point d'ancrage.

Créés dans les années 80, les consigneurs pour chariot sont une invention française. La société de serrurie Ronis a même déposé un brevet en 1987 pour protéger son innovation. Un système de caution qui s'est largement répandu dans toute la distribution européenne.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?