Emmy Awards 2021 : ces 5 infos qu'il ne fallait pas manquer

  • La 73e cérémonie des Emmy Awards s'est déroulée le dimanche 19 septembre au Staples Center, à Los Angeles.
    La 73e cérémonie des Emmy Awards s'est déroulée le dimanche 19 septembre au Staples Center, à Los Angeles. @emmy awards
Publié le

(ETX Daily Up) - Kate Winslet, Ewan McGregor, Jason Sudeikis... C'est une pluie de stars qui a déferlé sur le beau tapis rouge des Emmy Awards 2021, ce dimanche 19 septembre à Los Angeles. Un retour presque à la normale et pour cause... Manque de diversité, discours engagés et occasions manquées étaient eux aussi de retour. Voici les 5 infos qu'il ne fallait pas rater de cette 73e cérémonie des Emmy Awards.

Netflix, grand vainqueur

Avec 44 victoires en tout (en comptant les catégories techniques déjà décernées) sur 129 nominations, Netflix s'est finalement imposé face à son grand rival, HBO. Le géant américain s'est même offert le luxe d'atteindre le record d'Emmys remportés par une chaîne en une seule édition, détenu jusque là par CBS depuis 1974.

Un succès pour Netflix qui peut remercier "Le Jeu de la dame" et "The Crown" avec leurs 11 statuettes dorées chacune. Deux séries qui se sont imposées à leur tour en remportant le plus de prix lors de cette 73e cérémonie des Emmy Awards. Une jolie revanche pour Netflix qui avait dû s'incliner face à HBO en 2020 avec ses 21 victoires contre 30 pour la chaîne américaine. La plateforme de streaming avait pourtant récolté un nombre record de nominations, 160 en tout.

HBO/HBO Max suit à la deuxième place avec 19 victoires tandis que Disney+ sauve l'honneur avec 14 prix qui lui valent la troisième place.

La déception pour Michael K. Williams

C'est LA déception de la soirée. Le regretté acteur de "The Wire", pourtant nommé dans la catégorie "Meilleur acteur dans un second rôle" pour son interprétation de Montrose Freeman dans "Lovecraft Country", n'a pas remporté le prix à titre posthume. C'est l'acteur britannique Tobias Menzies pour son rôle du Prince Philip dans "The Crown". L'actrice Kerry Washington a tenu à rendre hommage à Michael K. Williams avant de dévoiler le nom du gagnant : "Michael était un acteur brillamment talentueux. Michael. Je sais que tu es ici, tu ne l'aurais pas manqué ; ton excellence, ton talent artistique durera. Nous t'aimons". Une déception de plus qui fait écho à celle de Chadwick Boseman nommé à titre posthume aux Oscars, mais perdant face à un autre Britannique, Anthony Hopkins.

#EmmysSoWhite

C'est une critique qui revient chaque année. Les Emmys seraient-ils trop "blancs" ? Parmi les vainqueurs de cette édition 2021, les acteurs, actrices, réalisateurs ou encore les réalisatrices issues de la diversité ayant remporté un Emmy peuvent se compter, malheureusement, sur les doigts de la main.

Si le maître de cérémonie n'était autre que l'acteur et humoriste noir Cedric the Entertainer, la diversité n'était pas le maître-mot de la soirée. Outre la déception pour Michael K. Williams, de nombreux autres nommés n'ont brillé que par leur absence. Alors qu'elle n'était pas favorite, Olivia Colman a remporté l'Emmy Award de la meilleure actrice dans une série dramatique pour son rôle de la reine Elizabeth II dans "The Crown". Mj Rodriguez, l'actrice transgenre était pourtant en pôle position pour remporter son premier Emmy Awards pour son rôle de Bianca Rodriguez dans la série LGBTQ+ "Pose". Déception également pour son collègue, Billy Porter qui, grâce à son rôle de Pray Tell dans "Pose", aurait pu devenir le deuxième homme noir à remporter l'Emmy Award du meilleur acteur après Bill Cosby.

Malgré le succès de "Hamilton" sur Disney+, Lin-Manuel Miranda est reparti bredouille face à l'étonnante victoire d'Ewan McGregor dans "Halston".

L'académie n'a pas non plus décidé de célébrer Emma Corrin pour son rôle frappant en Lady Di dans "The Crown" qui aurait pu devenir la première actrice non-binaire à remporter un Emmy dans une catégorie importante.

Bonne nouvelle pour RuPaul qui a marqué l'histoire des Emmy Awards en décrochant le record de victoires par une personne de couleur pour le programme "RuPaul's Drag Race".

Des discours engagés par des femmes

L'une des rares femmes noires à avoir remporté un Emmy Award n'est autre que Michaela Coel qui a décoché l'Emmy du meilleur scénario dans une mini-série avec "I May Destroy You". Une première pour une femme noire dans cette catégorie. Alors que sa série poignante a souvent été boudée lors des cérémonies de remises de prix, Michaela Coel a profité de son passage sur la scène pour rendre hommage aux victimes de violences sexuelles : "Écrivez l'histoire qui vous fait peur. Qui vous fait vous sentir incertain. Qui n'est pas confortable. Je vous défie", a-t-elle commencé. "Dans un monde qui nous incite à parcourir la vie des autres pour nous aider à mieux déterminer ce que nous ressentons pour nous-mêmes, et à ressentir à notre tour le besoin d'être constamment visible - car la visibilité de nos jours semble en quelque sorte synonyme de succès - n'ayez pas peur de disparaître d'elle, de nous, un instant et de voir ce qui vous vient dans le silence. [...] Je dédie cette histoire à chaque survivant d'agression sexuelle." Un discours court et précis applaudi dans le Staples Center et sur les réseaux sociaux.

Michaela Coel n'était pas la seule femme à prendre position dans son discours. Julianne Nicholson, lauréate de l'Emmy de la meilleure actrice dans un second rôle pour une mini-série ou un film pour "Mare of Easttown", a évoqué dans ses remerciements la situation des femmes au Texas face à l'interdiction d'avortement et celles face aux talibans à Kaboul : "Je vous le dois, ainsi qu'à toutes les femmes à Philadelphie, à Kaboul, au Texas ou ailleurs, qui luttent parfois, qui ont parfois du mal à être heureuses, qui comprennent que la vie peut être dure parfois, mais qui ne s'arrêtent jamais, qui ne perdent jamais espoir, qui n'abandonnent jamais."

Honorée du 2021 Governors Award pour l'ensemble de sa carrière d'actrice, de scénariste, de productrice, de réalisatrice, de danseuse et de chorégraphe, l'actrice Debbie Allen a elle aussi parlé des femmes et de la jeune génération. Un discours rempli d'espoirs : "Que ce moment résonne avec les femmes du monde entier et de ce pays, du Texas à l'Afghanistan", a t-elle déclaré. "Pour les jeunes, qui n'ont pas le droit de vote, qui ne peuvent même pas se faire vacciner, ils héritent du monde dans lequel nous vivons et où nous les dirigeons. Il est temps pour vous de revendiquer votre pouvoir. Faites entendre votre voix, chantez votre chanson, racontez vos histoires. Cela fera de nous un meilleur endroit. À votre tour."

Le charme so british fait mouche

Le flegme anglais fait encore fureur. Ewan McGregor, Michaela Coel, John Oliver, Olivia Colman, Josh O'Connord, "The Crown", "Ted Lasso"... Les stars et les shows britanniques ont encore raflé la mise lors de cette 73e cérémonie des Emmy Awards. Cette année, les Britanniques ont décroché 14 prix sur 27, a rapporté Deadline. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?