Villefranche-de-Rouergue : Bertrand Perin "dresse un bilan très positif" pour l'hôpital

Abonnés
  • Bertrand Perin, le directeur du centre hospitalier La Chartreuse, à Villefranche-de-Rouergue, s’apprête à partir à Saint-Gaudens.
    Bertrand Perin, le directeur du centre hospitalier La Chartreuse, à Villefranche-de-Rouergue, s’apprête à partir à Saint-Gaudens. MCB
Publié le

Le directeur de l’hôpital de Villefranche-de-Rouergue termine le 30 septembre prochain. Retour sur ses quatre années à la tête du centre hospitalier.

Bertrand Perin, directeur depuis quatre années du centre hospitalier de La Chartreuse, à Villefranche-de-Rouergue, est sur le départ. Il est nommé, à compter du 1er octobre prochain, à la tête du centre hospitalier de Comminges-Pyrénées, à Saint-Gaudens. Une ville qui présente de nombreuses similitudes la Perle du Rouergue. "Pour commencer, c’est aussi sous-préfecture et Saint-Gaudens comporte également une collégiale. La ville fait partie des Grands sites du Comminges. Quant à l’établissement en lui-même, il est de la même catégorie que celui de Villefranche. Il rencontre des difficultés semblables et possède les mêmes atouts mais avec moins de lits en Ehpad et davantage en médecine".

Bertrand Perin, 58 ans, se définit comme "fils de la Garonne". Il est né et a fait ses études à Toulouse puis a évolué professionnellement, pendant environ quinze ans, en île de France avant de revenir en Occitanie, il y a une vingtaine d’années, à Cahors tout d’abord, à Lavaur ensuite, puis à Villefranche-de-Rouergue. Pour lui, cette nomination est donc un retour aux sources, dans sa Haute-Garonne natale.

En attendant un successeur, directeur autonome espéré par le président du conseil de surveillance Jean-Sébastien Orcibal, le maire de Villefranche, un directeur par intérim sera nommé, soit la directrice adjointe actuelle, soit le directeur de l’établissement support (en l’occurrence celui du CHU de Rodez).

Que retenez-vous de ces quatre ans à l’hôpital de Villefranche ?

C’est un cycle personnel de quatre ans qui a été positif. Je retiendrai l’humanité, l’attachement à la structure, la gentillesse et la bienveillance des Villefranchois, le sérieux professionnel, la plasticité et la réactivité des organisations. Tout le monde a joué le jeu car on s’est réorganisé en permanence, on a l’impression d’avoir vécu des gestions de crise sans cesse.

Quel bilan dressez-vous ?

Je dresse un bilan très positif car, avec l’équipe de direction, le président de la commission médicale d’établissement (CME) et le corps médical on a essayé de mettre en place toutes les mesures d’optimisation du centre hospitalier qui étaient nécessaires. On a mis en place un plan de retour à l’équilibre qu’on savait limité. Pour la première fois dans l’établissement, on a réussi à obtenir la cotation A, la certification qualité la plus élevée de la Haute autorité de santé, malgré nos difficultés budgétaires. On a obtenu l’autorisation de chirurgie urologique. On a continué les recrutements médicaux et non médicaux malgré le contexte sanitaire.

Qu’en est-il du Covid-19 ?

On a très bien résisté au Covid-19. Très rapidement on est devenu tête de pont sur le Rouergue occidental. mais c’est vrai que les 3e et 4e vagues ont rajouté aux difficultés de fonctionnement, notamment on manque de ressources humaines qualifiées. La troisième vague de vaccination a démarré, on rentre dans la phase de troisième dose aux résidents de l’Ehpad.

Où en est l’obligation vaccinale chez les soignants ?

Plus de 80 % du personnel a fourni les justificatifs. On espère atteindre les 90 % car certains ont reçu leur première dose de vaccin. Mais ça révèle des inégalités entre services… Il y a aussi des comportements antivax étonnants qui perturbent le bon fonctionnement des services, rajoutent aux difficultés de recrutement et accroissent la charge de travail des personnes vaccinées. C’est une période compliquée et angoissante pour le personnel sur le terrain. On envisage même des déprogrammations et des réaffectations de personnel mais notre raison d’être c’est d’offrir une qualité de prise en charge des patients avec des ressources humaines qualifiées.

Quels projets pour le futur ?

On a fait voter le nouveau projet d’établissement dans le cadre du GHT du Rouergue. Il concerne la mise en place des mesures d’optimisation toujours, de la Maison de la prévention et son volet ville hôpital avec les médecins libéraux, l’organisation des services de médecine et chirurgie dans le cadre des filières de soins parcours patients. On réalise aussi un audit du bloc opératoire pour améliorer son fonctionnement. Ce qui se profile aussi ce sont les élections de la CME locale se profilent en novembre afin d’avoir des représentants à la commission médicale du GHT en 2022.

Ehpad de Rulhe : « C’est une priorité »

« Le projet de rénovation restructuration construction du site de l’Ehpad de Rulhe fait l’unanimité des élus locaux, de l’Agence régionale de santé et du Conseil départemental. Mais le problème c’est l’ampleur. la difficulté c’est de boucler techniquement et financièrement le dossier. Le nouveau président du Conseil départemental, Arnaud Viala, est venu sur place. Il soutient le projet. On a représenté une énième version à l’ARS. On espère bien pouvoir franchir un cap, que l’ARS et les différents financeurs nous encouragent dans cette dernière ligne droite. On nous a demandé de redimensionner le projet. C’est ce qu’on est en train de faire avec une entreprise spécialisée. C’est un travail de longue haleine, après il faudra un programme architectural. La réalisation prendra plusieurs années, c’est pour ça qu’on est pressé, il est urgent de fixer un top départ ! En tout cas, le projet de l’Ehpad de Rulhe est une priorité du Groupement hospitalier de territoire (GHT) du Rouergue, encouragé par l’ARS. J’espère qu’à l’aube de mon départ, ça sera validé et conforté. Tous mes vœux de réussite ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Propos recueillis par MCB
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

294000 €

Remarquable maison en pierre de taille de 155 m² habitables , séjour de 27 [...]

55000 €

Maison de ville de 100 m² habitables proposant une cuisine indépendante ouv[...]

107000 €

Au coeur de la Bastide, dans une rue principale, immeuble avec bel emplacem[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?