Météo : un été tout en contrastes en Aveyron

  • Un "excédent important qui nous classe au 16e rang des étés les plus pluvieux depuis 1971, explique Météo France.
    Un "excédent important qui nous classe au 16e rang des étés les plus pluvieux depuis 1971, explique Météo France. JAT
Publié le , mis à jour

Les données collectées par Météo France Albi viennent officiellement confirmer un ressenti partagé : l’été 2021 a été pour le moins maussade. Avec, par exemple, des précipitations trois fois supérieures à la normale en juillet à Rodez et, plus globalement, seulement 25 journées au cours desquelles les températures auront été estivales, à savoir égales ou supérieures aux normales de saison.

Au sujet de l’été 2021, qui vient de s’achever, le ressenti de beaucoup d’Aveyronnais est "plutôt négatif". Ceux qui l’ont vécu confirmeront unanimement l’analyse de Jean-Yves Tachenne, prévisionniste et climatologiste au centre Météo France d’Albi, à l’issue d’un été qui fût le plus froid sur les sept dernières années. Les mois de juin, juillet et août ont été officiellement caractérisés comme "plus nuageux, plus arrosés et plus frais qu’à la normale" par Météo France.

Précipitations : l’excédent

Cet été, le département a reçu 25 % de précipitations de plus que l’année précédente sur les mois de juin, juillet et août. Un "excédent important qui nous classe au 16e rang des étés les plus pluvieux depuis 1971, explique le prévisionniste. Mais l’excès de pluie de juin et juillet a été atténué par le déficit que l’on a eu au mois d’août".

Le département a connu quatre semaines de fortes précipitations, entre la mi-juin et la mi-juillet, où les journées pluvieuses se sont succédé et des orages assez actifs, le 17 juin et de fortes pluies le 13 juillet avent une période un peu plus sèche.

"Juillet a connu des pluies remarquables, cela a été un mois très arrosé avec un record de précipitations à Rodez sur la période 1971-2021 : 148 mm de pluie, soit le triple des précipitations habituelles. De forts volumes également à Villecomtal et Salles-Curan. Durant cette période, il a plu un jour sur deux sur le Nord de l’Aveyron et dans le Sud, sur le Larzac, également connu des cumuls importants en juillet", résume Jean-Yves Tachenne.

Août a été le mois le plus sec de la période, venant "rattraper un petit peu le ressenti des gens", avec cependant des précipitations qui se sont succédé avant l’installation d’un temps plus sec.

Températures : 25 jours de véritable été

Les journées réellement estivales ont paradoxalement été rares avec trois périodes au cours desquelles les températures ont été égales ou supérieures aux normales de saison : entre les 7 et 20 juin, les 18 et 23 juillet et du 10 au 14 août.

"Globalement, les températures minimales ont été supérieures aux normales sur les trois mois et les températures maximales étaient en revanche inférieures aux normales de 0,5 degré", analyse le climatologiste.

Au mois de juin, la température maximale a été enregistrée le 16 à Villefranche-de-Rouergue avec 34,5 degrés. Rodez a atteint 31 degrés.

En juillet, Météo France annonçait 34,7 degrés à Villefranche-de-Rouergue, là aussi la température la plus élevée atteinte ce mois-ci. Millau a culminé à 31 degrés, Rodez à 32,8 degrés.

En août, les températures ont grimpé et le record mensuel est tombé le 14 à Saint-Côme où il faisait 37 degrés. Cette température est par ailleurs la plus élevée de tout l’été sur l’ensemble du département.

Cinq degrés sous les normales de saison

Montlaur enregistrait en août une maximale de 36,3 pour 36 degrés à Villefranche et 34,6 à Rodez. Une "rupture par rapport aux étés précédents qui ont connu des alertes canicules. Là il s’agit juste de quelques pics de chaleurs très brefs", explique le spécialiste.

Entre mi-juin et mi-juillet, quatre semaines de fraîcheur se sont installées sur le département. Cela faisait presque 20 ans que Météo France n’avait pas vu cela, avec en moyenne des températures inférieures de 5 degrés aux normales de saison.

L’ensoleillement est pour sa part "globalement déficitaire", de l’ordre de 5 % par rapport aux normales selon Météo France avec "730 heures d’insolation à Rodez et 800 à Millau", affirme Jean-Yves Tachenne.

Rien à signaler du côté du vent, hormis à l’occasion d’orages, et ce à la différence des étés précédents, notamment celui de 2020, où beaucoup de dégâts avaient été à déplorer

Concernant le mois de septembre, plusieurs épisodes orageux importants ont frappé l’Aveyron avec de fortes averses sur les périodes des 8 et 9 et du 14 septembre. Ensuite, le département a connu "deux pics de chaleur à plus de 30 degrés".

Pour ce qui est des jours à venir, le prévisionniste annonce que les températures vont "remonter jusqu’à ce week-end" pour devenir supérieures aux normales et atteindre 24 degrés à Rodez et 26 à Millau.

La semaine prochaine, à partir de mardi et mercredi, Météo France annonce une baisse des températures, inférieures aux 20 degrés et qui vont se situer au niveau des normales climatiques. Enfin un temps de saison !

Xavier Buisson
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?