Aide aux personnes âgées : vers une hausse de l’allocation personnalisée d’autonomie

  • Mettre l’accent sur le maintien à domicile des personnes âgées.
    Mettre l’accent sur le maintien à domicile des personnes âgées. Repro CPA
Publié le , mis à jour

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi 23 septembre vouloir instaurer un tarif unique de 22 euros pour cette aide dédiée aux personnes âgées. Une mesure attendue dès 2022. En Aveyron, le montant de l'APA est de 20,50 euros. 

Alors que la loi grand âge et autonomie, promise par le président de la République, est finalement laissée sur le bas-côté, le Premier ministre Jean Castex a annoncé, ce jeudi 23 septembre, plusieurs mesures en faveur des personnes âgées. Le chef du gouvernement a précisé, lors de son déplacement en Saône-Loire, mettre l’accent sur le maintien à domicile des personnes âgées, comme l’explique Capital .

De 20 à 22 euros d’allocation

Jean Castex a donc annoncé la mise en place, dès 2022, de l’unification de l’allocation personnalisée d’autonomie (Apa). Son montant varie aujourd’hui d’un département à l’autre et s’établit en moyenne autour de 20 euros de l’heure. Cette allocation, qui peut servir à payer les dépenses nécessaires pour rester à domicile, ou à financer une partie de l’établissement médico-social, sera désormais fixée à 22 euros.

L’écart financier pris en charge par l’État

L’écart financier entre les dépenses actuelles liées à l’Apa et celles induites par le nouveau montant de l’aide, sera intégralement pris en charge par l’État, ce qui représentera 240 millions d’euros en 2022 », ​a précisé le Premier ministre, lors de son déplacement à Autun. Il a assuré que ce dispositif vise à démontrer l’action résolue [du gouvernement] en faveur de l’accompagnement de nos aînés », ​rapporte le Monde. Cette annonce s’intègre dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, dévoilé ce vendredi 24 septembre.

D’autres mesures déjà actées

À cela s’ajoutent les projets déjà entrepris ou annoncés précédemment par l’exécutif, parmi lesquelles la création de la cinquième branche de la Sécurité sociale, dédiée à l’autonomie ; la revalorisation de la rémunération des personnels travaillant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et de certaines aides à domicile. Autant de professionnels fortement sollicités lors de la crise du Covid-19 et qui tentent de faire entendre leur voix pour obtenir davantage de moyens humains et financiers.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?