Saint-Rémy : "L’élection est prise en otage"

Abonnés
  • L’ambiance à la mairie de Saint-Rémy ne serait pas si tranquille qu’il y paraît...
    L’ambiance à la mairie de Saint-Rémy ne serait pas si tranquille qu’il y paraît... MCB
Publié le

Le scrutin de l'élection municipale est fixé à  ce dimanche 26 septembre, afin d’élire la nouvelle équipe et son nouveau maire.

À la veille de la nouvelle élection du maire de Saint-Rémy, puisque Alain Queste, largement réélu en mars dernier a, depuis, "claqué la porte" en plein conseil municipal, comme le raconte Catherine Moya, à l’époque simple conseillère municipale, la tension monte dans cette bourgade pourtant d’apparence tranquille.

Alors que la passation devait se faire de manière sereine à la fin de l’année (Alain Queste devant attendre la retraite de Catherine Moya), celle-ci est devenue, plus tôt que prévu, en juillet dernier, maire par intérim, également en raison aussi des défections des 1er et 2e adjoints.

"Manque de démocratie"

Des événements qui ont bousculé la vie du village surtout que la démission du maire n’était apparemment même pas connue de certains habitants et de futures élections (demain 26 septembre et 3 octobre, si besoin) encore moins. C’est pour cela qu’un habitant de Saint-Rémy déclare sans ambages : "Cette élection est prise en otage ! C’est un manque de démocratie". Une réflexion choc faisant référence à l’absence de transparence, car certains habitants qui auraient voulu se présenter ont appris à leurs dépens que les inscriptions étaient déjà closes… "Tout est affiché", se défend la maire par intérim, qui admet pourtant qu’une annonce aurait pu être faite par voie de presse "mais je suis très occupée, je travaille…".

À cela s’ajoute maintenant un conflit ouvert avec la CGT qui a des mots très durs suite à la rupture de contrat d’un salarié de la mairie (cette collectivité en compte six). "Le syndicat s’indigne du comportement de la maire par intérim de Saint-Rémy" et dénonce une "débâcle démocratique", même "une débâcle salariale". L’Union locale de la CGT à Villefranche-de-Rouergue s’insurge contre le fait qu’"un salarié recruté en contrat aidé par le maire démissionnaire ait été remercié sans explications par la maire par intérim" et dénonce "un règlement de compte".

Pour le syndicat, "il s’agit d’un licenciement abusif". Pour Catherine Moya, ce n’est ni plus ni moins qu’"une rupture de contrat en période d’essai. Dans toute entreprise si quelqu’un ne convient pas durant cette période il vaut mieux rompre. C’est notre choix."

L’affaire a tout de même fait l’objet d’une médiation en sous-préfecture, en présence du représentant de l’État, Guillaume Raymond, ainsi que d’un inspecteur du travail "qui sont allés dans notre sens", insiste la maire par intérim. Mais la CGT n’en démord pas et argue "des propos dédaigneux de Catherine Moya ainsi que de sa secrétaire de mairie qui mettent en cause l’engagement sans faille des travailleurs qui sont les victimes des effets collatéraux d’une guerre politicienne". Des propos forts que la maire par intérim qualifie de "médisants et mensongers".

Catherine Moya déçue

En retour, Catherine Moya s’avoue déçue. "On est venue me chercher pour occuper cette fonction. Il n’y a pas eu de passation, ce n’était pas évident pour moi mais j’ai trouvé beaucoup de soutien auprès de l’Association des maires et du Centre de gestion. Ma motivation aurait pu être émoussée mais on est une bonne équipe et avec les deux personnes qui vont rentrer (NDLR : Anne-Marie Labro et Muriel Naboulet) je pense poursuivre ma tâche en tant que maire de Saint-Rémy".

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
M.-CH.B
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

65750 €

Idéalement situé au centre ville de Villefranche de Rouergue Immeuble inves[...]

65000 €

Au coeur de la bastide, appartement de type 2 duplex entièrement rénové pro[...]

107000 €

A l'entrée de Villefranche, parcelle de 10 605 m² dont 6 374 m² constructib[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?