L’église de La Capelle Saint-Martin a attiré de nombreux visiteurs

Abonnés
  • François Brossard a accueilliles visiteurs durant deux jours.
    François Brossard a accueilliles visiteurs durant deux jours.
Publié le

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, l’église de La Capelle Saint-Martin a ouvert ses portes. Samedi et dimanche, François Brossard, membre du comité d’animation Le Clocher Saint-Martin, a accompagné les nombreux visiteurs. Il a commenté l’exposition de nombreux documents, articles de presse, archives, photos… illustrant l’histoire du village de La Capelle-Saint-Martin, siège de paroisse jusqu’en 1964.

En effet, à l’arrivée de la nouvelle église Saint-Jean, La Capelle Saint-Martin perdit sa paroisse après 761 années d’existence. En 1953, la population globale était de 548 habitants. La plus grosse agglomération étant La Primaube avec 298 habitants contre 56 à La Capelle Saint-Martin et 194 dans les villages. Suite à un rapport de l’abbé Vigouroux à l’évêché, la décision de construire une nouvelle église à La Primaube, fut prise.

Ainsi, les 3 cloches du clocher sonnèrent pour la dernière fois le 8 mai 1988 avant de s’envoler à La Primaube pour carillonner en 2004 sur le nouveau clocher. En 1960, l’école de La Capelle Saint-Martin ferma ses portes, l’école Jean-Boudou prenant le relais à La Primaube…

Le village de La Capelle Saint-Martin, qui apparaît dans les archives dès le XIIe siècle, conserve un patrimoine qui pour l’essentiel date des XVe et XVIe siècles où il a été, comme la plupart des villages autour de Rodez, reconstruit après la fin de la guerre de Cent ans.

Dans cette période où l’insécurité régnait et où des "routards" démobilisés par la fin de la guerre pillaient les campagnes, les habitants devaient pouvoir disposer de lieux de refuge à proximité de leurs maisons et donc au centre des villages.

Dans certains d’entre eux, des tours fortifiées servaient de refuges aux habitants. À La Capelle-Saint-Martin, c’est l’église qui remplissait ce rôle.

Donnée comme prieuré à l’abbaye de Bonnecombe au début du XIIIe siècle, elle est reconstruite à la fin du Moyen Âge et est pourvue de deux étages au-dessus du chœur et de la nef.

Dans ces étages, séparés par un plancher, des cloisons divisaient l’espace et délimitaient de nombreuses petites cellules refuges louées par les habitants.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

850 €

Local commercial au centre Primaube, de 59 m2, parking. Disponible le 01/08[...]

590 €

Entre RODEZ et LA PRIMAUBE, type 2 de 43.93m2 habitable au 1er et dernier é[...]

480 €

Place de l'Etoile, T2 de 59m2 traversant composé d'une entrée avec placard,[...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?