Café Joyeux, un coffee shop solidaire

  • Café Joyeux, un coffee shop solidaire
    Café Joyeux, un coffee shop solidaire Energy Observer productions
Publié le

(ETX Daily Up) - Antoine, Mathilde, Julia et  Aymeric travaillent au café Joyeux à Paris. Et comme 80% des employés de cet établissement, ils sont porteurs d'un handicap mental ou cognitif comme la trisomie 21 ou l'autisme. Ce qui ne les empêche pas d'avoir un CDI et de travailler entre 12h et 35h par semaine.

Le premier coffee-shop tenu par des personnes en situation de handicap a ouvert ses portes à Paris. Un café solidaire qui ne désemplit pas, porté par ses employés, leur joie, et la richesse de leurs différences.

Une situation compliquée pour les jeunes handicapés

Le taux de chômage chez les personnes handicapées demeure dramatiquement élevé. Et quand ils travaillent, les porteurs de handicaps le font le plus souvent dans des structures spécialisées, loin du public. Tout le contraire du Café Joyeux, qui valorise le contact direct avec la clientèle et veut changer le regard de la société sur le handicap, en donnant du travail à ceux que l'on refuse de voir.

Se jeter à l'eau

Yann Bucaille Lanrezac est un entrepreneur à la tête de l'association Voile Solidaire, qui fait naviguer en Bretagne sur son voilier Ephata des personnes en souffrance, enfants malades, personnes âgées ou handicapées. C'est lors d'une de ces sorties en mer qu'un jeune autiste le met au défi de lui trouver un travail, ce qui fait germer en lui l'idée des Cafés joyeux

Un café toujours complet

Les clients sont nombreux à venir manger produits frais, légumes bio, soupes, tartes salées et salades préparés par les employés sous la supervision de leurs encadrants. Tout y est organisé sur mesure pour les employés. Pris en charge au cas par cas avec des contrats de 17 heures à 35 heures selon les profils, avec des postes adaptés à leurs capacités. Et si Joyeux est une entreprise solidaire, c'est aussi une entreprise commerciale avec une logique de rentabilité pour que le projet puisse se pérenniser.

Energy Observer est à l'origine le nom du premier navire autonome en énergie à la fois plaidoyer et laboratoire de la transition écologique. Sillonnant les mers sans pollution atmosphérique ni sonore pour les écosystèmes marins, Energy Observer part à la rencontre de femmes et d'hommes qui consacrent leur énergie à la création de solutions durables pour un monde plus harmonieux et qui répondent aux enjeux des 17 Objectifs de développement durable. Pour en savoir plus : www.energy-observer.media/fr/solutions

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?