Rodez : la nouvelle exposition temporaire du musée Soulages démarre le 16 novembre

Abonnés
  • La nouvelle exposition surprendra autant par les couleurs que par ses dessins proches de l'art brut La nouvelle exposition surprendra autant par les couleurs que par ses dessins proches de l'art brut
    La nouvelle exposition surprendra autant par les couleurs que par ses dessins proches de l'art brut Reproduction Centre Presse
Publié le

Le musée Soulages propose une belle exposition consacrée au mouvement CoBra et à l'artiste Gaston Chaissac. Elle prend le relais de celle de  Gilles Barbier.

Les expositions  temporaires et estivales remballent. Le Chat de Geluck et la " Machine de production" de Gilles Barbier seront remplacés par  l’exposition temporaire d’hiver, le 16 novembre. Elle sera dédiée à l’artiste Chaissac et au mouvement CoBrA.
Gaston Chaissac, peintre (et poète) français (1910-1964) est aussi connu pour ses écrits épistolaires. C’est l’une des figures de l’art brut. Cette exposition présentée en collaboration avec le Kunstmuseum de la Haye (Pays-Bas) est prévue jusqu'au 8 mai. Elle fera suite à l’exposition actuelle (CoBrA en Chaissac) qui s'est déroulée à la Haye (jusqu’au 19 septembre). L’accrochage au musée de Rodez comportera 110 peintures, dessins, collages, objets (des totems notamment) issus de collections privées majeures, de musée néerlandais, principalement du KMDH de la Karel Appel Foundation.
Les œuvres du mouvement CoBrA proviennent, quant à eux, de fonds privés exceptionnels (de la Suisse notamment) ou de collections publiques françaises, dont le musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne et de galeries de références pour les œuvres de Gaston Chaissac.
Benoît Decron, directeur du musée Soulages et commissaire de l’exposition,  a placé cet événement sous la thématique du serpent. Une thématique clin d’œil au mouvement CoBrA bien sûr mais aussi au personnage-serpent de Gaston Chaissac. 
L’exposition promet des rencontres surprenantes avec des artistes hors du commun (comme Appel, Constant, Corneille, Christian Dotremont et Asger Jorn…) ayant en commun la couleur intense, et une certaine contestation. Une belle exposition en perspective pour se faire plaisir et se cultiver. 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

270 €

Appartement de type studio, d'une surface de 22 m2, composé : - Une entrée,[...]

75500 €

Au Centre historique de RODEZ, à quelques mètres de la place du bourg, un l[...]

284 €

RODEZ : Studio lumineux dans un petit collectif à proximité IUT, Lycées Lou[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?