Football : Selen Altunkulak (Rodez), droit au but

Abonnés
  • Selen Altunkulak a inscrit un doublé lors de la 1re journée.
    Selen Altunkulak a inscrit un doublé lors de la 1re journée. CPA - Jean-Louis Bories
Publié le

Arrivée de Marseille à l’été 2020, la milieu offensive de 23 ans du Rodez Aveyron football retrouve ce dimanche 3 octobre, lors de la 4e journée de Division 2 féminine, l'OM avec qui elle avait évolué en D1.

J’ai hâte, j’attends ce match avec impatience. Marseille, c’est mon ancien club, mes anciennes coéquipières. Nous allons tout faire pour gagner. Je ne veux pas perdre et encore moins contre Marseille. " Le ton est donné d’emblée par l’internationale turque, cette semaine alors que nous la rencontrions en marge d’un entraînement.

Pourtant restée une seule saison sur les bords de la Méditerranée, et comme beaucoup avant elle, le club sudiste a marqué Selen Altunkulak, sportivement comme dans la vie de tous les jours. "Rien que le temps, ici, il fait froid, il pleut souvent. À Marseille, il fait toujours beau, il y a la plage, les calanques. C’est carrément différent ", rigole-t-elle, nostalgique. Avant d’expliquer la raison de ses quatre petits matches en D1 lors de la saison 2019-2020. " Lorsque je suis arrivée, je revenais d’une blessure aux ligaments croisés. Je voulais prendre le temps de bien revenir. Du coup, j’ai commencé avec la réserve quelques rencontres avant d’intégrer le groupe D1 même si je m’entraînais tout le temps avec lui, puis il y a eu l’arrêt pour covid. "

"Derrière, au milieu, devant, ce n’est pas un problème"

Les Marseillaises ne se maintiennent pas dans l’élite et rejoignent alors la D2. Les ambitions ne sont plus les mêmes et Mathieu Rufié, le coach sang et or, flaire le bon coup. "Il m’a contacté. Tout de suite, il m’a donné les bases, les objectifs, parler des cadres. Douze départs avaient déjà été actés avant le mien. Tout était clair", relate celle qui avoue avoir été très bien intégrée depuis son arrivée.

Preuve en est l’efficacité affichée la saison dernière malgré une saison écourtée. La milieu offensive avait scoré à cinq reprises en six rencontres avant l’arrêt des compétitions. Elle n’a rien perdu de sa vista en s’offrant un doublé lors de la journée inaugurale face au Puy (2-0). "Petite, je jouais devant. Ensuite à Metz, j’ai joué latérale gauche, j’aimais avoir le jeu en face de moi. Derrière, au milieu, devant, ce n’est pas un problème. Par contre, il me faut être sur le côté gauche. À droite, j’ai l’impression que le monde est différent."

"Toujours un honneur de jouer pour la Turquie"

À bientôt 24 ans, la droitière s’est imposée dans le onze ruthénois. Sélectionnée à douze reprises avec la Turquie, le pays de ses parents, elle a inscrit la bagatelle de huit buts. Mais n’a pas remis le maillot rouge et blanc depuis plusieurs mois. "Un nouveau coach est arrivé et je n’ai eu aucun contact avec personne, détaille-t-elle. Cela va faire deux ans. Je continue à travailler ici, à faire mes matches. Si on me rappelle, ça sera avec grand plaisir, c’est toujours un honneur de jouer pour la Turquie. Je ne perds pas espoir."

Une grande saison avec les Rafettes pourrait en être la clé. À commencer dès ce dimanche après-midi dans la cité phocéenne face à ses anciennes partenaires. L’occasion aussi de se relancer après la défaite à domicile face à Yzeure la semaine dernière. "Nous n’avons pas le droit à l’erreur ", conclut-elle.

L’heure du rachat pour Rodez ?

Une semaine après avoir subi leur première défaite (0-2), qui plus est à domicile, les Ruthénoises se déplacent donc à Marseille, ce dimanche après-midi (13 heures), pour réenclencher la marche avant. Mathieu Rufié, le coach aveyronnais, sera suspendu de banc suite à son expulsion face à Yzeure. Il pourra compter sur le retour de l’ex-Montpellieraine Champagnac, rétabli après une rupture des ligaments croisés. Touzeau, Devaux et Cayzac sont, elles, forfaits.

Le groupe : Libourel, Sieber – Sureau, Sevenne, Riquelme, Bogi, Canon, Guellati – Cance, Cid, Saunier, Grocq, Champagnac – Altunkulak, Stievenart, Lamontagne.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?