Collège Fabre de Rodez : ce que l’on sait de la suspension du principal Christophe Lauras

  • Christophe Lauras est remplacé dès ce lundi dans sa fonction de principal par Madame Estelle Pezet. Christophe Lauras est remplacé dès ce lundi dans sa fonction de principal par Madame Estelle Pezet.
    Christophe Lauras est remplacé dès ce lundi dans sa fonction de principal par Madame Estelle Pezet. Archives JAT
  • Ce que l’on sait de la suspension de Christophe Lauras
    Ce que l’on sait de la suspension de Christophe Lauras
Publié le , mis à jour

La rumeur enflait en ville depuis plusieurs mois. Contesté pour son management, le principal du collège Fabre, qui fait l’objet d’une enquête administrative, a finalement été suspendu en début de semaine dernière. Sa remplaçante prend ses fonctions ce lundi.

Suspendu en début de semaine dernière de ses fonctions de principal de collège Fabre, Christophe Lauras n’aura pas attendu longtemps avant d’être remplacé. Estelle Pezet prendra en effet ses fonctions dès ce lundi matin.

"On nous a annoncé vendredi que sa remplaçante serait présentée aux professeurs ce lundi durant la récréation de 10 heures", dévoile un enseignant du collège public ruthénois, qui a souhaité garder l’anonymat.

Ces mêmes professeurs qui, mardi dernier, ont découvert, dans un mail laconique envoyé par le principal adjoint Gaël Vasquez-Lopez, que Christophe Lauras serait "remplacé", sans plus de précision.

"On est dans l’attente, déclare l’enseignant. Des professeurs du collège ont été auditionnés il y a quelques mois par des inspecteurs généraux. On se doutait de quelque chose."

Pour rappel, Christophe Lauras a été suspendu à la suite d’une enquête qui aurait pointé son management.

Selon la procédure, il sera convoqué prochainement devant un conseil de discipline de l’Éducation nationale. Une plainte aurait même été déposée par une enseignante.

Interrogée vendredi, Armelle Fellahi, inspectrice académique (partie il y a peu pour le Calvados), n’a pas souhaité confirmer ces informations, se contentant de préciser que Christophe Lauras n’était "plus au pilotage du collège Fabre et que son adjoint assurait l’intérim".

"En tant que parent, ce n’est pas normal de ne rien savoir"

Du côté des parents d’élèves, c’est tout simplement la stupéfaction. Car contrairement aux professeurs, eux n’ont reçu aucune information officielle. "En tant que parent d’élèves, ce n’est pas normal de ne rien savoir. S’il n’y avait pas la presse, on n’aurait rien su", déplore une mère de famille.

"Ce genre de suspension est très rare. On sait qu’il y a eu une enquête en 2020 et que des personnes du collège ont été auditionnées, mais je ne connais pas le fond du dossier", explique pour sa part Thierry Touya, représentant des parents d’élèves pour la Fédération des parents d’élèves (FCPE).

"Des échanges tendus"

Et d’ajouter, "tout ce que je sais c’est qu’il y a plusieurs enseignants qui ont quitté le collège, après cette enquête".

D’autres représentants de parents d’élèves s’insurgent contre le manque d’information. "C’est tellement rarissime, une telle suspension, qu’on se demande bien pourquoi nous n’avons reçu aucune information ?"

Un autre représentant des parents, qui souhaite aussi conserver l’anonymat, explique avoir demandé à être entendu, dans le cadre de l’enquête administrative. "J’ai été au conseil d’administration. Je savais que les inspecteurs avaient demandé une liste de parents d’élèves à Monsieur Lauras. J’ai appelé pour dire que, moi aussi, je voulais contribuer à l’enquête. C’est en février 2021 que les inspecteurs m’ont rappelé pour témoigner", ajoute ce représentant.

" Les enquêteurs nous ont posé des questions liées au management des équipes. Pour avoir été dans les instances, je sais qu’il y a eu des dénigrements de professeurs et que les réunions pouvaient être très tendues. J’ai assisté à des échanges qui m’ont choqué, où le principal prenait des airs condescendants pour répondre aux professeurs ", souligne le témoin.

Après cette enquête, le principal " a beaucoup évolué. Il a changé de méthodes, mais visiblement, cela n’a pas duré ", conclut le représentant.

Contacté ce dimanche par Centre Presse, Christophe Lauras était injoignable.

A lire aussi : "Affaire" Lauras : le collège Fabre de Rodez est un des établissements phare de l'Aveyron

Une affaire qui couvait depuis 2015

Les faits reprochés au principal du collège doivent être relativement sérieux, pour avoir mérité plusieurs enquêtes. La première date de 2015-2016. C’est une enquête diligentée par le comité d’hygiène et de sécurité (CHSCT). Il en est ressorti "un management maltraitant, avec du harcèlement moral, voire du sexisme", explique un syndicaliste. D’après ce dernier, "les mesures prises n’ont pas été à la hauteur de la situation". Les agissements du proviseur auraient continué, selon plusieurs témoins. Cela a conduit à une audition de plusieurs personnes, dont des parents d’élèves (lire par ailleurs) en novembre 2020.En février 2021, des inspecteurs mandatés par le ministère de l’Éducation nationale viennent de Paris pour une nouvelle audition. Cette fois-ci, c’est plus d’une cinquantaine de personnels (enseignants, parents d’élèves, élèves élus) qui sont entendus. L’enquête a continué ensuite pour aboutir sur une suspension des fonctions de principal de Christophe Lauras. Cette suspension est une mesure conservatoire en attendant la ou les décisions de la commission disciplinaire. Cette dernière devrait se tenir dans les semaines à venir.
Salima Ouirni (avec E.P.)
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

490 €

Appartement de type 2, de 58 m2, en rez de chaussée sur élevé sur la rue Sé[...]

952 €

Un hall d'entrée, un couloir dégagement (avec 2 placards de rangements), un[...]

295000 €

MAISON 7 PIÈCES AVEC TERRASSE À vendre : découvrez cette maison de 7 pièces[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Aquoibon Il y a 1 année Le 05/10/2021 à 16:20

Certaines personnes prennent vite la grosse tête dès qu'ils ont un peu de pouvoir et peuvent devenir odieux et irrespectueux