Les éleveurs de l'Aveyron solidaires de leurs homologues grenoblois victimes de l'attaque du loup

  • Les éleveurs aveyronnais sont également inquiets des attaques du loup.
    Les éleveurs aveyronnais sont également inquiets des attaques du loup. -
Publié le

Ce mardi 5 octobre, des éleveurs grenoblois ont dénoncé le traitement réservé à Jean-Marie Bernard, le président du conseil départemental des Hautes-Alpes. L'élu était convoqué par la Cour d’appel de Grenoble pour avoir offert une queue de loup, un animal protégé, à l’ancienne préfète lors de son départ en février 2020.

Ce mardi 5 octobre, au matin, une centaine d'éleveurs ont manifesté devant la préfecture de Grenoble pour soutenir Jean-Marie Bernard, le président du conseil départemental des Hautes-Alpes.

L'élu était convoqué par la Cour d’appel de Grenoble pour avoir offert une queue de loup, un animal protégé, à l’ancienne préfète Cécile Bigot-Dekeyzer pour son départ en février 2020. Un geste pour manifester son opposition à la présence du loup dans les montagnes.

Même s'ils n'ont pas pu être présents, des éleveurs aveyronnais, ont tenu à exprimer leur soutien : " Nous ne sommes pas présents à Grenoble mais nous sommes à vos côtés dans la lutte contre la surprotection de ce prédateur qui menace les élevages de plein air que nous menons. "

Désarroi et impasse

" Nous sommes aussi solidaires des éleveurs traduits devant les tribunaux à cause des morsures et autres accidents causés par les chiens de protection (...) Notre réalité face à la prédation n'est pas la même. Même si les attaques sont plutôt sporadiques dans nos territoires alors qu'elles sont quasi quotidiennes et dues à des meutes entières chez vous, nous comprenons parfaitement le désarroi et l'impasse dans laquelle vous êtes ", concluent les éleveurs aveyronnais. 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?