Marché de Rodez : "Ce n'est plus possible de rester là"

Abonnés
  • L'arrivée des "mauvais" jours inquiètent des commerçnats non sédentaires...
    L'arrivée des "mauvais" jours inquiètent des commerçnats non sédentaires... Centre Presse - Archives CL
Publié le

À l'approche de l'hiver, une partie des commerçants non sédentaires du marché du samedi matin à Rodez, à savoir ceux installés sur le boulevard d'Estourmel et la rue qui rejoint la place de la Cité, ne cachent pas leur inquiétude.  

"Les commerçants non sédentaires du marché de Rodez voient la mauvaise saison approcher avec anxiété. Du moins, toux ceux qui sont installés tout le long de la cathédrale et une partie du boulevard d'Estourmel". C'est en ces termes que les commerçants de l'Association de promotion et d'animation des marchés de l'Aveyron commencent leur communiqué de presse, paru en début de semaine, alors que le froid fait son apparition sur le piton.

Par ce biais-là, ils souhaitent interpeller la municipalité ruthénoise sur leur situation lors du très prisé marché du samedi matin.  "Persuadés qu'ils allaient revenir sur la place de la Cité, ils ont pris leur mal en patience pendant deux ans. Mais en juin dernier, la mairie leur a annoncé que cette place n'accueillerait plus le marché le samedi. Or, une grande partie des commerçants ne veut plus rester là", explique-t-on à l'Apama.

La décision de ne plus ouvrir la place de la Cité au marché a d'autant plus de mal à passer que de nombreuses réunions avaient été organisées afin de préparer ce retour tant espéré par les commerçants. Distendant pour le coup les relations avec la municipalité.    

Avec les premiers frimas de l'automne, les commerçants se souviennent du dernier hiver. "Même des clients compatissaient tant c'était difficile. L'hiver dernier, des parasols s'étaient couchés et un étal s'était même renversé en faisant des dégâts matériels", rappellent les commerçants, qui en sont arrivés à une seule et même conclusion : "Ce n'est plus possible de rester là, nous souffrons et c'est dangereux". 

Ils proposent la place Foch, en attendant...

De plus, les commerçants de l'Apama ont constaté que l'éloignement de la place du Bourg, où se tient l'autre partie du marché du samedi matin, a causé une cassure qui explique la raison pour laquelle selon eux "des clients se restreignent à l'une ou l'autre place". Et de poursuivre : "les commerçants de la place du Bourg le notent aussi. Si nous devons rester là, nos entreprises seront mises en périls". 

Face à ce constat, l'Apama fait une proposition  : rallier la place Foch, que la municipalité envisage de rouvrir au stationnement. Et qui, pour le coup, les rapprocheraient de la place du Bourg. 

Mais quoi qu’il en soit, les commerçants "souhaitent une solution avant l'hiver, en attendant que d'autres projets ou visions avancent et soient au cœur de nouvelles discussions entre les commerçants et la mairie", concluent les commerçants. Chez lesquels on sent une véritable appréhension. "À partir de maintenant, quand il fera beau le samedi, on respirera et on dira un samedi de gagné", souffle un des commerçants concernés par cette situation. 

C'est dire si l'attente est grande.   

 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

165000 €

Situé à deux pas du centre-ville, dans un quartier très agréable de Rodez, [...]

530 €

SECTEUR CENTRE VILLE : Au cœur de Rodez, rare appartement meublé de Type D[...]

339 €

Situé au cœur du quartier du Faubourg, venez visiter ce très bel appartemen[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?