Allégé, adapté... Qu'en sera-t-il du pass sanitaire après le Conseil de défense de ce mercredi ?

  • Le pass sanitaire sera-t-il adapté aux territoires ?
    Le pass sanitaire sera-t-il adapté aux territoires ? Repro CP - Archives
Publié le

Face à un taux d'incidence du Covid-19 au plus bas depuis la rentrée, la France va-t-elle alléger l'usage du pass sanitaire ? La question est sur la table du Conseil de défense et de sécurité nationale qui se réunit ce mercredi matin à l'Elysée autour d'Emmanuel Macron.
 

Le pass sanitaire lancé le 21 juillet dernier est à l'ordre du jour du Conseil de défense organisé ce mercredi matin autour d'Emmanuel Macron. Il va se baser sur l'avis du Conseil scientifique. Au vu de la situation sanitaire, l'utilisation du pass sanitaire pourrait être lui aussi être adapté ou allégé.

Selon La Dépêche, Olivier Véran a confirmé lundi qu'un allègement du pass sanitaire était à l'étude. "Quand le virus baisse, les contraintes baissent", avait indiqué le ministre de la Santé. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait déjà indiqué, le 19 septembre dernier sur BFMTV , que l'usage du pass sanitaire serait amenée à évoluer pour "adapter les règles à la situation locale".

Pour prendre sa décision, le Conseil de défense va se baser sur l'avis du Conseil scientifique qui devait lui signifier son avis en ce début de semaine. 

Face au recul du Covid-19 - même si 7096 restent hospitalisées dont 1279 en réanimation - le gouvernement a déjà desserré l'étau à l'école depuis le début de la semaine. Le masque n'est plus obligatoire en classe à l'école primaire dans 47 départements dont l'Aveyron, le Gers, la Lozère, le Tarn et le Tarn-et-Garonne. Deux départements de la région, l'Hérault et le Gard, restent au-dessus du seuil de 50 cas pour 100 000 habitants.

La tension diminue en Occitanie et en Aveyron

Le nombre de patients admis dans les établissements hospitaliers d'Occitanie à cause du Covid ne cesse de chuter, comme le montre le dernier rapport de l'Agence régionale de santé.

L'ARS a recensé "encore 616 hospitalisations en cours", soit 57 de moins en 4 jours depuis le dernier rapport publié vendredi, "dont 123 en réanimation et soins critiques (-25 en 4 jours)". Seulement 9 décès ont par ailleurs été enregistrés depuis vendredi.

Au niveau de la diffusion du virus, là aussi les chiffres sont excellents, puisque le taux de positivité des tests n'est que de 0,9% en moyenne sur les sept derniers jours en Occitanie, pour environ 350 cas détectés quotidiennement. Cela représente 2452 nouveaux cas positifs entre le 28 septembre et le 4 octobre. Par ailleurs, 127 000 habitnts de la région ont reçu une 3e injection de vaccin.

En Aveyron, l'Agence fait état de 24 hospitalisations dont aucune en réanimation. Le taux de positivité est le même qu'au niveau régional, quant au taux d'incidence, il est de 32.

 

 

C. B. et L. R.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?