Trou du Souci à Saint-Martin de Lenne : la fin d’un long contentieux vieux de 268 ans !

  • Visite de fin de chantier des travaux du Trou du souci
    Visite de fin de chantier des travaux du Trou du souci
Publié le

Un phénomène hydrogéologique très particulier a fait la notoriété de la rivière Serre. Elle se divise en deux bras sur la commune de St-Martin-de-Lenne. L’un de ces bras continue à couler dans la vallée de la Serre jusqu’à rejoindre l’Aveyron, l’autre disparaît, via la Ribeyrette, sous terre au pied de Pierrefiche au lieu-dit "Le Trou du Souci". Après un long trajet souterrain, l’eau ressort, à 1 500 m de là, à la résurgence des Douzes et forme le ruisseau de Glassac, avant de se jeter dans le Lot.

Cette particularité du causse de Séverac a donné lieu à de nombreux contentieux sur la répartition des eaux entre les habitants de la vallée de la Serre et ceux de la vallée du Lot. Le plus ancien conflit renseigné est daté de 1753. Plus de 250 ans plus tard, au début des années 2000 ces conflits persistaient. Les services de l’État et le Syndicat de rivière se sont mobilisés pour tenter de résoudre cette situation. En décembre 2013, un arrêté préfectoral statuait la répartition des débits : "2/3 du débit pour la Serre et 1/3 pour la Ribeyrette, jusqu’à la capacité maximum de la perte du Trou du Souci. Cette répartition doit se faire sans intervention humaine".

Plusieurs années d’études complémentaires ont été nécessaires pour dimensionner les différents ouvrages hydrauliques (seuil sur la Serre, buse de prise d’eau, seuil sur le canal de dérivation) et assurer la continuité écologique via une passe à poisson. Le calcul de la ligne d’eau étant rendu très complexe, un modèle hydraulique a donc été construit et calé par le bureau d’études Cereg, pour simuler la répartition des débits tant en situation d’étiage (débit l’été) qu’en crues.

Le Syndicat Mixte du Bassin-Versant Aveyron Amont (SMBV2A), syndicat prenant le relais du Siah HVA, a pris en charge la réalisation des travaux de restauration de la continuité écologique et de répartition des débits. Le chantier a eu lieu début septembre 2020. L’entreprise NGE et ses sous-traitants (ITC, Conte et Augans) ont dû veiller à chaque étape de ces travaux à positionner les différents éléments au centimètre près. Les services de l’État (DDT et OFB) ont réalisé des campagnes de mesures des débits durant une année hydrologique. L’objectif était de vérifier la bonne répartition des écoulements. En septembre 2021 les dispositifs provisoires de régulations ont été scellés et un relevé altimétrique de contrôle a été réalisé.

Le 24 septembre, les élus de la vallée de la Serre et du Lot ont convié sur site les divers partenaires techniques et financiers qui ont rendu possible cette opération.

M. Artus, président du SMBV2A, a retracé l’implication forte de ses prédécesseurs, dont M. Mercadier, pour résoudre ce contentieux. M. Cros, maire de St-Martin-de-Lenne, a appuyé tout le travail effectué pour mettre un point final à ces conflits de plus de 250 ans.

Cette action a bénéficié d’un soutien financier de l’Europe (via le Feder dans le cadre du Programme de Restauration de la Biodiversité du PNRGC), de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, de la Région Occitanie et de la Communauté de communes Causse Aubrac et des communes concernées de la vallée de la Serre et du Lot.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Saint-Martin-De-Lenne

133000 €

Située dans un hameau, au calme, cette maison en pierre offre environ 110 m[...]

280000 €

EN EXCLUSIVITE ! Dans le hameau de Lenne, sur un terrain de 726 m², maison[...]

560 €

Belle maison à louer type T4 située à Lenne,  un petit village à 10 min de [...]

Toutes les annonces immobilières de Saint-Martin-De-Lenne
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?