Depuis 1947, la Maison Miquel à Bouillac fabrique ses bons produits de terroir

  • Ancien de l’entreprise bouillacoise, Denis Granger dirige le site de production de la Maison Miquel depuis 12 ans.
    Ancien de l’entreprise bouillacoise, Denis Granger dirige le site de production de la Maison Miquel depuis 12 ans. José A. Torres
  • Ancien de l’entreprise bouillacoise, Denis Granger dirige le site de production de la Maison Miquel depuis 12 ans.
    Ancien de l’entreprise bouillacoise, Denis Granger dirige le site de production de la Maison Miquel depuis 12 ans. José A. Torres
Publié le , mis à jour

La charcuterie, créée après-guerre par Adolphe Miquel, a bien grandi. L’entreprise familiale bouillacoise a connu un développement continu. Rachetée par la société Rhône Island, en 2008, elle emploie aujourd’hui une trentaine de personnes, dont 24, sur son site de production historique des berges du Lot, aux portes de l’Aveyron.

Depuis des lustres, le nom de la Maison Miquel est indissociable de celui du village de Bouillac. Tout a débuté en 1947, lorsqu’Adolphe Miquel, alors ouvrier à Decazeville, a décidé de créer sa propre charcuterie sur les berges du Lot. Son fils Robert a rejoint l’affaire familiale au début des années 70. Quelques années plus tard, en 1981, la maison Miquel a intégré son nouveau site de production. Agrandi à deux reprises, l’atelier boutique s’étend aujourd’hui sur 1 800 mètres carrés. Quelques années après le décès de Robert Miquel, en 2003, la charcuterie bouillacoise a finalement été rachetée par la société Rhône Island, dirigée par Alain Prunet. Mais le nom et le savoir-faire de la Maison Miquel sont restés solidement ancrés sur ses terres originelles. Depuis 12 ans, le site de Bouillac est dirigé par Denis Granger. Un ancien de la maison, pour laquelle il travaille depuis quarante ans !

Un développement continu

Depuis le début des années 80, la Maison Miquel connaît un développement continu. L’entreprise emploie actuellement 30 personnes, dont 24 sur son historique de Bouillac. Dans le cadre de son expansion, la société bouillacoise a fait l’acquisition, ces dernières années de l’atelier de production de la Maison Boscus, à Saint-Cyprien-sur-Dourdou, ce qui lui a permis de se positionner sur le marché de l’aligot et du stockfisch. La Maison Miquel s’est ainsi hissée au troisième rang des producteurs aveyronnais d’aligot. Un marché particulièrement conséquent d’environ 5 000 tonnes. "Nous, nous nous positionnons principalement sur les produits du terroir, et c’est pour cette raison que nous développons la fabrication d’aligot et de stockfisch", explique Denis Granger.

La Maison Miquel fabrique aujourd’hui quatre principaux types de produits : les conserves, avec environ 400 000 unités de jambonneau et de gésiers de canard et 230 000 unités de pâté, de cuisses de canard et de tripous ; les produits cuits ; les plats cuisinés et la charcuterie sèche. Parmi ses produits phare, la société bouillacoise, qui a finalement été assez peu pénalisée par la crise sanitaire, fabrique chaque année quelque 300 000 tripous roulés à la main. "On travaille tout manuellement", se réjouit Denis Granger.

Cuisson à l’ancienne

Entre autres spécialités de la Maison Miquel, les fritons de porc et de canard sont cuits à l’ancienne dans un immense chaudron en cuivre. L’entreprise implantée en bordure de l’axe Brive-Méditerranée développe également les produits (fritons, cuisses, pâté) à base de viande de canard. Quelque 300 tonnes de viande de porc, en provenance majoritairement de l’abattoir voisin de Capdenac, et 120 tonnes de viande de canard sont ainsi transformées chaque année, dans les ateliers de la Maison Miquel. L’entreprise, qui a conservé son ambiance familiale, commercialise l’essentiel de ses productions (environ 65 %) auprès de la grande distribution (GMS), dans toute l’Occitanie et une partie de la région Paca. Dotée de plusieurs camions de livraison, elle alimente également les secteurs de la restauration et de la boucherie-charcuterie et, avec son camion magasin, elle est présente en vente directe, tout au long de l’année, sur les marchés de Decazeville et Rodez. "Nous allons continuer à développer cette gamme de produits de terroir, les vrais, ceux que l’on sait faire, résume Denis Granger. Et le Fabriqué en Aveyron nous apporte énormément."

Joël Born
Voir les commentaires
L'immobilier à Bouillac

25000 €

Bouillac : Terrain à bâtir viabilisé 384 m², libre de constructeur, tout à [...]

Toutes les annonces immobilières de Bouillac
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?