Vos livrets d'épargne vont-ils devenir imposables ?

  • Va-t-on imposer aussi les intérêts des livrets d'épargne ?
    Va-t-on imposer aussi les intérêts des livrets d'épargne ? Repro CP - Archives
Publié le

L'exonération d'impôts des intérêts de l'argent des Français placé sur des livrets d'épargne coûte très cher à l'Etat. 

De nombreux placements constituent ce que l'on appelle communément l'épargne réglementée. Derrière ce terme, l'épargne dont les intérêts ne sont pas imposables. Parmi les placements de ce type les plus connus, on retrouve donc le livret A, le Plan épargne logement (PEL) ou encore le livret de développement durable et solidaire (LDDS) et le livret jeune, détaille Midi Libre.

Dans son dernier rapport sur l'épargne réglementée publié le 7 octobre, la Banque de France estime que le fait de ne pas imposer les intérêts de ces placements, au même titre que toute source de revenus, représente un manque à gagner de 1,1 milliard d'euros pour l'Etat. Le placement le plus intéressant à ce jour ? Le PEL, une épargne qui coûte trois fois plus cher que le Livret A. La raison : "l'exonération accordée à tous les PEL datant d'avant mars 2011, sans aucune limitation de durée", pointe Boursorama.

C'est donc ce fonctionnement, très avantageux pour l'épargnant, qui est pointé du doigt par la Banque de France. Qui va jusqu'à imaginer le scenario suivant : si l'on rapporte le taux d'intérêt de ces anciens PEL exonérés au taux d'intérêt actuel de ce contrat, qui s'élève à 1 % brut, ce sont 3,9 milliards d'euros qui pourraient être générés. Une aubaine pour l'économie française, qui implique au passage une belle rentrée d'argent dans les caisses de l'Etat. Et surtout, pour les épargnants, une remise en question de leurs avantages...

Pour rappel, l'épargne française représente 14 % du patrimoine français des ménages, soit 814 milliards d'euros. En 2020, les flux de placements des ménages ont atteint un record historique à 205 milliards d'euros, soit plus 58 % qu'en 2019. "En raison des mesures de restriction sanitaire, les ménages ont fortement diminué leurs dépenses en biens et services en 2020", note la Banque de France. 

L'encours ou le solde moyen d'un livre A en France est de 5 500 euros, et de 6 307,9 euros en Aveyron.

L’encours moyen d’un Plan épargne logement est de 22 900 euros en France.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Altair12 Il y a 1 mois Le 12/10/2021 à 10:16

La France a le record mondial de l'imposition et ils trouvent encore le moyen de réfléchir à augmenter la fiscalité ! ! !

Et pendant ce temps nos gouvernants jettent par les fenêtres l'argent qu'ils n'ont même pas et font exploser sans cesse la dette publique ! ! !

Il est certain qu'ils prennent le problème à l'envers ! ! !