L’Aveyron de... Philippe Picou : "J’aime respirer l’air aveyronnais"

  • Philippe Picou se met volontiers  au vert… dans les jardins du parc du Cours Saint-émilion à Bercy.		Photo Virginie Guillin. Philippe Picou se met volontiers  au vert… dans les jardins du parc du Cours Saint-émilion à Bercy.		Photo Virginie Guillin.
    Philippe Picou se met volontiers au vert… dans les jardins du parc du Cours Saint-émilion à Bercy. Photo Virginie Guillin.
Publié le , mis à jour

Philippe Picou est un véritable ambassadeur de l’Aveyron à Paris. Bozoulais d’origine, né en 1954, il est depuis 2018, directeur du marché des pays de l’Aveyron à Bercy, dont la 21e édition a connu le week-end dernier, au pied de L'Oustal, un énorme succès commercial et populaire. Très actif au sein de la fédération des Aveyronnais d'ici et d'ailleurs, il est bénévole depuis 2010, il s’attelle à faire rayonner le département de l’Aveyron dans la capitale.

Ce père et grand-père, installé dans le 5e arrondissement de Paris, continue tous les ans de faire découvrir à sa famille et à ses amis les villages d’Espalion, de Bozouls, et de Bonneval. "J'étais heureux de retrouver la soixantaine d’exposants de l’Aveyron pour cette 21e édition. Nous avons eu, en plus, un temps magnifique", s’enthousiasme celui qui orchestre l’événement. Cette édition était celle du "post-covid". L’année dernière avait été une année blanche. Il ajoute, timide, mais fièrement : "Ce marché était très attendu par les Parisiens.".

Un lieu qui vous parle

Difficile de n’en citer qu’un seul. J’ai environ 5 000 ou 6 000 photos des paysages de l’Aveyron dans mon ordinateur, prises lors de "mes pèlerinages". J’ai un lieu qui me parle plus qu’un autre, c’est l’abbaye Sainte-Foy de Conques. C’est une église magnifique avec une architecture particulière où lorsque le soleil se couche, la lumière du soleil épouse la pierre et l’édifice n’en devient que plus beau.

Un souvenir marquant

À 8 ans, j’ai un souvenir fort au canyon de Bozouls dit "Le trou", où je m’asseyais face à ce site géologique et j’observais lentement la nuit tombée. J’aime les couchés de soleil en Aveyron car les paysages s’y prêtent très bien.

Un rituel lorsque vous êtes en Aveyron

Incontestablement, le rituel ce sont les randonnées pédestres sur le plateau du Larzac. J’apprécie être au contact de la nature, marcher, prendre des photos des paysages et respirer l’air Aveyronnais. Je ne manque pas, aussi, de discuter avec les habitants des communes que je rencontre pour en apprendre toujours plus sur mon département d’origine.

Une conviction

Paris, c’est l’anonymat. L’Aveyron a un esprit de solidarité, de partage et des valeurs humaines très fortes. J’ai l’intime conviction que les Aveyronnais sont des gens qui n’ont qu’une seule parole et qui aiment se retrouver. Je suis fier d’avoir des gènes Aveyronnais.

La carte postale idéale

Une maison avec d’immenses baies vitrées donnant sur une vue imprenable sur les Causses. Je me sens bien dans les grands espaces. Les Causses sont des plateaux calcaires qui regorgent de richesses tant pour la flore que pour la faune.

Une personnalité marquante

J’ai rencontré Joseph Vaylet, écrivain et poète aveyronnais qui a contribué à la renaissance de la culture Occitane. J’ai appris beaucoup lors de ma rencontre avec lui. J’ai eu l’occasion aussi de visiter son musée situé à Espalion.

Un plat qui vous fait saliver

Le saucisson de la Maison Conquet à Laguiole est excellent. J’aime aussi le traditionnel aligot-saucisse. Je ramène toujours des produits de l’Aveyron à Paris. Avec mon épouse, nous ne consommons que du bœuf de L’Aubrac que nous commandons. Nous mangeons aveyronnais, même dans le 75.

Une fête de village

L’incontournable feu de la Saint-Jean à Villecomtal. Le feu est un élément captivant qui rassemble et intrigue. J’en garde des bons souvenirs, avec une ambiance conviviale.

Un coup de cœur

Cet été, avec mon épouse, nous sommes allés balader sur la commune d’Auzits. Les édifices religieux sont très beaux. J’ai un coup de cœur pour Espalion, mes racines. Dans ce village, je me sens chez moi. J’ai mes repères. J’aime me promener sur le Pont-Vieux sur le Lot.

Recueilli, à Paris, par Virginie Guillin
Voir les commentaires
L'immobilier à Bozouls

62500 €

Terrain de 728 m2 viabilisé et libre de constructeur dans un lotissement. I[...]

105000 €

Exceptionnel! Presbytère à rénover sur un terrain plat d'environ 1250 m2. U[...]

384800 €

Maison d'habitation de type 8 / 9, comprenant :- au rez-de-chaussée : un sa[...]

Toutes les annonces immobilières de Bozouls
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?