Aveyron : Julien Aigouy, centenaire, fêté par les Petits frères des pauvres

  • Julien Aigouy fêtait ses 100 ans, ce vendredi 15 octobre, à la grange de Floyrac à Onet-le-Château.
    Julien Aigouy fêtait ses 100 ans, ce vendredi 15 octobre, à la grange de Floyrac à Onet-le-Château. Centre Presse - Philippe Henry
Publié le

Ce vendredi 15 octobre, l'association Les Petits frères des pauvres organisait l'anniversaire du centenaire à la grange de Floyrac à Onet-le-Château.

" Si la jeunesse est la belle plus des fleurs, la vieillesse est le plus savoureux des fruits ". Ce vendredi 15 octobre, à la grange de Floyrac à Onet-le-Château, les Petits frères des pauvres organisait un anniversaire spécial. Plusieurs membres de l'association, et des personnes accompagnées, ont passé l'après-midi en compagnie de Julien Aigouy qui fêtait ses 100 ans. 

À ses côtés, Michel Espinasse, bénévole à l'association, lui a dédié ces quelques vers : " Impossible de dire votre âge, il change tout le temps ! " ; " La vieillesse, quelle noblesse ! ". L'œil alerte, une coupe de champagne à la main, le centenaire savoure cette fête, organisée en toute simplicité, par ceux qui partagent son quotidien depuis des années. 

Cette journée fut également l'occasion d'évoquer les souvenirs, ceux d'une vie traversée par les tourments du XXe siècle. Julien Aigouy est né à Séverac-le-Château, le 14 octobre 1921. Une enfance et une adolescence passée en Aveyron, avant que la guerre ne le rattrape. Il s'engage alors dans le maquis Testor, où les combats sont d'une rare violence contre les troupes allemandes, puis il poursuit le conflit avec la 1ère armée, commandée par le général de Lattre de Tassigny, connue après la guerre sous le nom de Rhin et Danube. 

Il survit aux terribles affrontements de la forêt de la Hardt, qui ont lieu du  au , pendant la bataille d'Alsace, entre les forces françaises et allemandes.

Une fois rentré en France et démobilisé, il devient gardien de la paix. D'abord à Sète en 1946, puis il est muté à Mantes-la-Jolie avant de demander son affectation en Aveyron, à Rodez. 

Julien Aigouy n'est pas du genre à s'étaler sur sa vie. Il concède tout juste, avec pudeur, avoir été très affecté par la disparition de celle qui partageait sa vie, son épouse, il y a plus de vingt ans. Mais lors de cette journée, c'est aux côtés de sa grande famille, les Petits frères des pauvres, que Julien Aigouy a pu raconter ses souvenirs, échanger un sourire, dans un grand moment de fraternité.

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

505 €

A louer appartement situé au 1er étage d'un immeuble situé à proximité de l[...]

361 €

Dans une résidence agréable à vivre à 5mm à pied du centre ville de Rodez n[...]

170000 €

Autour du centre ville !!! N'attendez plus pour venir visiter ce charmant e[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?