Handball : Rodez-Onet voudra corriger le tir à Bouguenais

Abonnés
  • Freitas et le Roc devront avoir réglé la mire à Bouguenais.
    Freitas et le Roc devront avoir réglé la mire à Bouguenais. CPA - JLB
Publié le

Après une désillusion samedi dernier face à Tardets, les Ruthéno-Castonétois entendent bien corriger le tir à Bouguenais ce samedi 16 octobre au soir (21 h), lors de la 5e journée de Nationale 2.

C’est aussi ça hausser le niveau d’exigence : regarder en face un raté. Et vouloir s’en relever avec la manière. Après la claque psychologique balancée par Tardets aux Rocistes samedi dernier sur leur parquet de l’Amphi et devant quelque 700 de leurs supporters (23-25), les hommes de Raphaël Geslan voyagent demain jusqu’en Loire-Atlantique pour affronter Bouguenais, en banlieue nantaise, à partir de 21 heures. Un (nouveau) gros morceau, deuxième de la poule avec 11 unités, et une petite de plus que le Roc (3e).

"On va tester notre capacité à rebondir ", indique sans sourciller le coach de l’équipe, mais aussi directeur général du club. Un club, profondément changé à l’intersaison, qui se verrait bien prendre l’ascenseur en fin d’exercice et dont l’objectif reste donc de finir au plus haut (seule la première place mène à la N1). Touchés samedi soir, staff et joueurs ont ainsi mis à profit leur semaine d’entraînement pour " travailler, et notamment les fondamentaux. "

Biai sûrement de retour,
Navarro comme joker !

À commencer par les tirs ! Car face à Tardets et son gardien espalionnais en feu – François Plagnard a dégoûté les Rouergats avec 22 arrêts ("il a clairement pris l’avantage psychologique ") – Aurélien Simon et les siens ont péché. "On est à 23 buts pour 60 tirs sur ce match, dont 12 immanquables à six mètres, ce n’est vraiment pas bon, révèle Geslan. Ça donne du 38 % (de réussite). Avec seulement 42, on gagnait…" La palme des échecs revenant à Hugo Freitas, avec 3 buts pour 12 tirs.

La semaine a donc été "studieuse ", notamment devant le but. Et toujours dans ce registre de l’efficacité offensive, les Aveyronnais devraient pouvoir compter ce samedi sur le retour de leur gaucher au fort potentiel, Yssane Biai. Sa luxation à un doigt contractée lors du premier match à Bègles le 11 septembre devant le laisser enfin tranquille, sachant que la décision finale sur sa participation devra être prise ce vendredi soir tard, après la dernière séance.

Au rayon des retours, on notera aussi la présence dans le bus pour Bouguenais (départ à 8 h 30 ce samedi matin !) de Jean-Pascal Navarro, le gardien de but qui avait arrêté il y a déjà plusieurs mois, mais dont la pige en tant que joker permet au Roc de remédier à la blessure du remplaçant d’Elhadji Gaye, le portier arrivé du PSG cet été Thomas Sayada (blessé aux ischios et forfait trois mois).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Aurélien Parayre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?