Football : enfin le déclic pour Ugo Bonnet (Rodez) ?

  • Ugo Bonnet va-t-il débloquer son compteur ?
    Ugo Bonnet va-t-il débloquer son compteur ? Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

L'attaquant de Rodez Ugo Bonnet espère enfin inscrire son premier but de la saison lors de la réception de Sochaux ce samedi 16 octobre (19 heures), pour le compte de la 12e journée de Ligue 2.

Onze matches, une passe décisive et zéro but, le bilan commence à être lourd à porter pour Ugo Bonnet. À pareil moment lors des deux dernières saisons, le meilleur buteur du club sous l’ère Laurent Peyrelade (34 buts) en était à trois réalisations en 2020-21 et six en 2019-20. Malgré la crise de confiance qu’il traverse, celui qui est l’entraîneur de l’équipe première du Raf depuis l’été 2015 a décidé de le remettre dans le onze de départ ce soir (19 heures) – après deux rencontres débutées sur le banc – lors de la réception de Sochaux, qui voulait recruter le Montpelliérain cet été.

« Je ne condamne jamais personne, souligne le tacticien ruthénois. L’état d’esprit est important et Ugo se bagarre pour l’équipe. Mais il va devoir retrouver le chemin des filets parce qu’il en a besoin et nous aussi. À un moment donné, tu fais jouer ceux qui marquent… »

« Il se complique les choses dans son jeu »

Intéressant aux côtés de Clément Depres dans le duo offensif, Florian David est, avec l’ancien Nîmois, le seul attaquant à remplir cette condition cette saison après son pion (et sa passe décisive) à Valenciennes (1-4) le 21 août puis celui contre Grenoble (1-1) le 24 septembre. Mais son entraîneur estime que la paire Depres – Bonnet est la plus complémentaire, ce dernier prenant davantage la profondeur devant le pivot. « Il se pose des questions, mais doit rester dans sa filière pour que son premier but arrive. On a un groupe altruiste, qui ne bosse pas pour un ou deux joueurs. Fatalement, les attaquants traversent plus de moments de solitude. Ugo en serait sorti plus vite s’il était égoïste, mais ça ne correspondrait pas à notre philosophie. »

Est-ce vraiment l’unique raison de son inefficacité ? « Il se complique les choses dans son jeu, admet Laurent Peyrelade, avant de chambrer le joueur formé au club. S’il arrête de le faire, qu’il utilise ses points forts et se coupe les cheveux, il marquera. (rires) »

Clément Depres défend celui avec lequel il a été associé d’entrée à cinq reprises cette saison : « Ugo a eu peu d’occasions depuis le début, mais à l’entraînement, il fait ficelle très facilement. Il ne doit pas se prendre la tête, ça va finir par rentrer. On fait très peu de jeu lors des séances, donc c’est aussi pour ça qu’on met plus de temps (à créer des automatismes). »

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?