Soins coopératifs et consentement

Abonnés
  • Sissi et Sherpa chez le vétérinaire./DR Sissi et Sherpa chez le vétérinaire./DR
    Sissi et Sherpa chez le vétérinaire./DR
Publié le

Les soins coopératifs c’est un ensemble de techniques amenant l’animal à collaborer. L’important, dans cette définition, est bien la notion de coopération.

L’animal participe, donne son accord pour qu’on le manipule, l’ausculte ou qu’on lui administre des soins. D’où la notion de consentement.

Les soins coopératifs, aussi appelés médical training, sont utilisés dans les parcs zoologiques et les réserves auprès de gros mammifères. Vous imaginez devoir contraindre et maintenir une otarie de 185 kg pour lui soigner une simple plaie à la patte ? C’est pourquoi les animaux sont entraînés toute l’année par le biais de différents exercices ludiques, positifs et respectueux. Pour habituer Nénuphar l’otarie ou Balou l’ours à être soignés en cas d’éventuels futures blessures. Si ce jour viens, ces derniers seront préparés. Aussi, les soigneurs, le vétérinaire et les animaux seront tous beaucoup plus détendus.

Rarement entraînés

Malheureusement, nos chiens sont très rarement entraînés en ce qui concerne les soins coopératifs. Parce qu’ils sont beaucoup plus faciles à contraindre et maintenir qu’un gros mammifère. Trop souvent, les vétérinaires sont confrontés à des chiens très stressés qui refusent de monter sur la table d’osculation, de se laisser manipuler… Ce qui engendre un taux de cortisol très élevé chez le chien. Et souvent il est nécessaire de le museler ou d’être plusieurs pour le maintenir.

Les soins à prodiguer par le propriétaire à la maison sont parfois tout aussi compliqués.

Apprentissage à tout âge

Les soins coopératifs s’apprennent à tout âge, il est possible de désensibiliser notre chien. De la manipulation la plus simple : le brosser, le retrait d’une tique, toucher une zone qu’il n’apprécie guère. À des choses plus compliquées : préparer notre chien aux vaccins, à la prise de sang, aux soins des yeux, Le plus important est de travailler de manière positive, avec son accord, à son rythme et sans le contraindre. Il est à l’initiative du soin, tout en vous indiquant lorsqu’il n’est plus dans sa zone de confort et qu’il a besoin d’une petite pause.

Les entraînements seront une bonne dépense mentale pour lui, également une activité partagée ensemble, ainsi vous renforcerez votre lien. Les soins ne seront plus une contrainte mais un moment de compréhension, d’échange et de partage.

Lucile Poupliée 07 85 73 67 27 Éducatrice Canine à Clés en Patte

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

350 €

Place Saint Jean, T1 au 1° étage avec terrasse. Entrée sur pièce principa[...]

149000 €

Immeuble de rapport situé au centre-ville, à proximité d'un parking et du t[...]

580 €

RESIDENCE LES POTIERS, APPARTEMENT DE TYPE 3 COMPOSE COMME SUIT : UNE ENTRE[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?