IDF: des jeunes moins demandeurs de télétravail que leurs aînés

  • Les jeunes salariés franciliens sont beaucoup plus attachés au bureau qu'ils ne l'ont été et sont moins demandeurs de télétravail que leurs aînés.
    Les jeunes salariés franciliens sont beaucoup plus attachés au bureau qu'ils ne l'ont été et sont moins demandeurs de télétravail que leurs aînés. filadendron / Getty Images
Publié le

(AFP) - Les jeunes salariés franciliens sont beaucoup plus attachés au bureau qu'ils ne l'ont été et sont moins demandeurs de télétravail que leurs aînés, a révélé le 8e baromètre annuel Paris Workplace, réalisé en partenariat avec l'Ifop et publié jeudi.

Le dernier baromètre, paru en février 2020 avant la pandémie de Covid-19 et les confinements successifs, avait révélé que seuls 38% des moins de 35 ans considéraient le bureau comme un lieu où ils aimaient passer du temps. Cette proportion est passée à 64% en 2021 contre 36% qui cherchent à passer le moins de temps possible sur leur lieu de travail.

Chez les 35-50, seuls 42% déclarent considérer leur lieu de travail comme un lieu de vie où ils aiment passer du temps, une proportion qui tombe à 38% chez les plus de 50 ans.

Pour les moins de 35 ans, "le bureau reste un repère important", selon l'étude. "La vie sociale et les collègues" est leur première raison d'y venir et ils sont 67% à considérer leurs collègues également comme des amis, soit deux fois plus que les plus de 50 ans (34%).

Ils sont également plutôt moins demandeurs de télétravail, à raison de 2,1 jours par semaine, contre 2,3 jours pour les plus de 35 ans. Plus de deux jeunes travailleurs franciliens sur trois (68%) déclarent d'ailleurs que "le bureau a été un élément important dans le choix de rejoindre l'entreprise".

Cette catégorie d'âge est logiquement plus sensible que ses aînés à l'environnement de travail et notamment la présence d'espaces verts au bureau ou à proximité.

Plus un salarié a accès à des espaces verts, plus sa note sur son bien-être au travail sera élevée, constate l'étude. Plus d'un jeune sur deux (52%) se dit aussi prêt à payer son déjeuner 20% plus cher en échange d'une offre éco-responsable. Ils ne sont que 33% à partager ce point de vue chez les plus de 50 ans.

Enfin, la majorité des salariés franciliens considèrent que leur entreprise n'en fait pas assez pour l'environnement. Pour 62% d'entre eux, les actions menées par celle-ci "relèvent d'abord de la communication, avant d'être un engagement sincère".

Pour autant, depuis le début de la crise sanitaire l'attachement des salariés à leur entreprise s'est accru. C'est le cas notamment des jeunes qui disent y être attachés à 78% (contre 69% en 2020).

Le baromètre a été réalisé auprès de 1.602 salariés travaillant dans un bureau, à Paris et première couronne, par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 25 juin 2021.

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?