Le Villefranchois devient territoire éducatif rural

Abonnés
  • Les écoles, comme ici à Villefranche, les collège et lycées du territoire seraient concernés par ce dispositif.
    Les écoles, comme ici à Villefranche, les collège et lycées du territoire seraient concernés par ce dispositif. D.M.
Publié le

Afin d’encourager les jeunes à poursuivre leurs études le plus possible, le grand Villefranchois a été choisi par l’Académie pour expérimenter un nouveau dispositif : le territoire éducatif rural.

En préambule du bureau communautaire d’Ouest Aveyron communauté, jeudi soir à Interactis, des représentants de la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) sont venus présenter aux élus un nouveau dispositif qui concernera le grand Villefranchois. « Votre territoire dispose d’éléments suffisamment saillants pour que l’on puisse envisage de travailler avec vous afin de développer le nouveau dispositif national des Territoires éducatifs ruraux dans vos communes », a mis en avant Béatrice Vincent, secrétaire générale de la DSDEN qui assure l’intérim comme directrice académique depuis le départ Armelle Fellahi pour la direction académique du Calvados.
Concrètement, ce dispositif de Territoire éducatif rural a pour vocation de renforcer les coopérations entre l’école et les acteurs locaux, garantir aux élèves des ruralités un véritable pouvoir d’agir sur leur avenir et de renforcer l’attractivité de l’école rurale et l’accompagnement des personnels. « Nous avons remarqué que nos élèves réussissent bien, on aimerait donc qu’ils aillent plus loin dans leurs études. Ce dispositif vise à mettre en synergie l’ensemble des partenaires pour atteindre des objectifs communs. Le but est un partenariat productif pour améliorer le contexte d’accueil des jeunes et pour se développer au mieux. On a tous des dispositifs différents. L’idée est qu’on informe tout le monde, une forme de réseautage pour expliquer ce qui existe et les choses qui peuvent être lancées au service de l’élève. Car nos élèves sont dans la ruralité et ils ont moins d’opportunités et d’occasions que certains jeunes en milieu urbain. »

Une mise en place normalement prévue pour 2022

L’Éducation nationale a ainsi remarqué que la poursuite des études sur le territoire n’était pas favorisée par les élèves malgré des bons résultats. Malgré sa ruralité, le territoire fait face à une faible demande pour les formations agricoles et les bacheliers professionnels ne poursuivent que peu leurs formations par la suite. « Nous devons travailler sur l’offre de formations pour la rendre plus attrayante », ont également souligné les représentants de la DSDEN.
Bien que les élus communautaires devront discuter de ce nouveau dispositif et de leur implication dans sa mise en place à l’avenir, le calendrier des Territoires éducatifs ruraux doit voir la création d’une instance de pilotage au début de l’année 2022 afin de définir les objectifs pédagogiques, qu’ils appartiennent aux temps scolaires ou aux temps extrascolaires. Ce dispositif concernerait 1 717 élèves sur le territoire dans 27 écoles sur 22 communes, 791 collégiens et 774 lycéens.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Camil Ioos
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?