Olemps : Thermatic, société familiale d’envergure nationale

Abonnés
  • La société vient d’investir dans de nouveaux locaux à Malan.
    La société vient d’investir dans de nouveaux locaux à Malan. Photo A.A., C.M., et DR.
  • La société vient d’investir dans de nouveaux locaux à Malan.
    La société vient d’investir dans de nouveaux locaux à Malan. Photo A.A., C.M., et DR.
  • La société vient d’investir dans de nouveaux locaux à Malan.
    La société vient d’investir dans de nouveaux locaux à Malan. Photo A.A., C.M., et DR.
Publié le , mis à jour

Simple installateur de chauffage et sanitaire au moment de sa fondation par Roger Leduc en 1956, l’entreprise, rebaptisée Thermatic en 1969 intervient désormais dans le domaine du génie climatique pour des installations de climatisation, de chauffage, de ventilation, de désenfumage, de sanitaire et de plomberie dans des secteurs variés du bâtiment, pour des ouvrages neufs ou réhabilités.

Thermatic a la particularité d’être autonome sur toutes les phases de la réalisation de ses travaux. "L’expérience acquise depuis soixante-cinq ans et nos compétences internes nous permettent de maîtriser un maximum de tâches nécessaires au bon déroulement de nos opérations", souligne Guillaume Blanc. Passé directeur général de la société il y a quelques mois, le quadragénaire connaît bien l’entreprise, qu’il a intégrée il y a dix-sept ans, à la sortie de son Master 2 en génie de l’habitat énergétique, passé à Toulouse. "Nous ne sous-traitons pas. Nous fabriquons tout dans notre atelier : nos armoires électriques, nos gaines… C’est un savoir-faire que nous ne voulons pas laisser s’échapper, toute l’ingénierie de nos systèmes repose dessus."

Tourné vers Toulouse et Montpellier

L’atelier de fabrication occupe donc une place importante dans les nouveaux locaux que l’entreprise a fait construire près de la zone de Malan à Olemps et dans lesquels l’équipe a emménagé fin mars 2021, après huit mois de travaux. "Dans la zone industrielle de La Prade, à Onet-le-Château, nous avions 5 000 m2 de terrain, 300 m2 de bureaux et 1 000 m2 d’atelier, mais c’était peu fonctionnel, détaille le responsable. Ici, nous disposons d’un terrain de 8 000 m2 sur lequel nous avons fait un bâtiment de 1 800 m2 avec entre 700 et 800 m2 de bureaux, un espace de stockage, un atelier et une grande aire de retournement pour les camions. Cette nouvelle implantation géographique nous rapproche de Toulouse et de Montpellier. Et puis nous avons pas mal de salariés qui habitent le secteur de Baraqueville."

Un turn-over très bas

Le directeur général de Thermatic se félicite d’avoir des salariés fidèles, impliqués et appliqués, attachés à leur savoir-faire et leur autonomie, et à qui l’équipe d’encadrement peut faire confiance. "Grâce à un turn-over très bas, nous conservons une qualité de main-d’œuvre d’une très haute technicité." Beaucoup d’apprentis ont eu la possibilité d’évoluer en interne et sont aujourd’hui chefs d’équipe voire chefs de chantier. "Tous les ans, nous prenons trois à cinq apprentis dans l’objectif de les embaucher à la fin de leur formation. Mais c’est difficile de trouver du personnel motivé et volontaire. À l’heure actuelle, nous avons 60 intérimaires pour faire face à nos besoins. Si nous avions plus de main-d’œuvre, nous la prendrions. Maintenant, on ne parle plus de diplômes, on cherche simplement des gens qui ont envie de travailler."

Malgré ces difficultés de recrutement, Guillaume Blanc indique que l’activité, moins concurrentielle que le gros œuvre par exemple, se porte bien : "Nous avons toujours un an de travail d’avance." Thermatic rayonne sur toute l’Occitanie et parfois au-delà (lire l’encadré). 70 % de son activité dépend des marchés publics et l’entreprise met toutes les chances de son côté pour être retenue. "Aujourd’hui, on ne répond plus simplement sur un cahier des charges de prix, mais sur un avant-projet. Grâce à la reconnaissance des bureaux d’études et des architectes dont nous bénéficions, nous montons des équipes de conception-réalisation et nous étudions le projet dans sa globalité. En partant d’une esquisse de bâtiment, nous définissons le besoin et nous nous engageons sur une consommation ; c’est ce que l’on appelle le marché global de performance." Les marchés globaux de performance permettent aux acheteurs d’associer l’exploitation ou la maintenance à la réalisation ou à la conception-réalisation de prestations afin de remplir des objectifs chiffrés de performance. Les objectifs sont définis notamment en termes de niveau d’activité, de qualité de service, d’efficacité énergétique ou d’incidence écologique. L’occasion pour Thermatic de faire valoir son expérience et de quoi faire encore monter en compétences et valoriser ses équipes.

65

C’est l’âge de l’entreprise. Les Établissements Roger Leduc, du nom de leur fondateur, ont été créés en 1956 à Rodez. D’abord installés sur l’avenue de Montpellier, ils ont déménagé sur la ZA de La Prade à Onet-le-Château en 1966 et sont devenus la société anonyme Thermatic en 1969. Reprise par deux salariés en janvier 2017, Thermatic fait partie du groupe Climater, basé à Toulouse, depuis mi-mai 2021.

118

C’est le nombre de salariés que compte actuellement la société Thermatic. 27 personnes au bureau d’études, 9 au service électrique, 3 à l’atelier de fabrication de gaines, un magasinier, 5 au service administratif. Les hommes de terrain (chefs de chantiers, ouvriers qualifiés et apprentis) constituent le reste de l’effectif.

22 à 26

C'est en millions d'euros, le chiffre d'affaire annuel de Thermatic dont la moitié de l'activité est réalisée dans l'Hérault grâce à son agence implantée à Saint-Jean-de Védas près de Montpellier depuis 1976.

Des chantiers dans tous les domaines

Thermatic rayonne sur une grande partie du territoire national et affiche nombre de références dans tous les milieux : bâtiments publics (communauté de communes de Conques-Marcillac, centre technique départemental à Flavin, musée Soulages à Rodez, palais de justice de Béziers), équipements sportifs et de bien-être (thermes de Cransac, amphithéâtre et dojo de Rodez, centre culturel et sportif d’Onet-le-Château, Atrium à Montpellier), hôtellerie (hôtel Mercure à Rodez, hôtel Saint-Roch à Montpellier), hospitalier (Ehpad Combarel à Rodez, maisons de santé à Rodez et Onet-le-Château, centre hospitalier à Saint-Flour et Béziers), industriel (chaufferies à Saint-Affrique et Carmaux, Nutergia à Capdenac, Mecanumeric à Marssac-sur-Tarn, Technilum à Béziers), logistique (plateforme Amazon à Amiens et Senlis, centrale d’achats Leclerc à Castelnaudary), spectacle (cinémas à Cahors et Bédarieux, multiplexes à Rodez et Marseille, casino à Agde, opéra Comédie à Montpellier, théâtre de Sète, parc des expositions de Toulouse) et tertiaire (Urssaf à Béziers, magasins Castorama, Leclerc et Décathlon).Parmi les réalisations en cours, on peut citer l’Institut de formation aux métiers de la santé (IFMS) de Nîmes, des lycées à Gignac et à Nîmes, des groupes scolaires à Rousson et à Quissac, le pôle culturel à Agde, les locaux de Dell à Montpellier, le domaine de Bayssan près de Béziers et les bâtiments pour la Légion étrangère sur le Larzac.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Guilhem Richaud
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

850 €

Résidence Les Citendines, appartement T4 , en 4 ème étage avec ascenseur, c[...]

505 €

A louer appartement situé au 1er étage d'un immeuble situé à proximité de l[...]

275 €

RODEZ - STUDIO récent dans un immeuble de standing en coeur de ville compre[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?