Rodez : le musée Fenaille engagé dans la mission archéologique Abaya 2021 en Ethiopie

Abonnés
  • Des sites mégalithiques exceptionnels encore trop méconnus.
    Des sites mégalithiques exceptionnels encore trop méconnus.
Publié le , mis à jour

Dans la perspective, entre autres, d'une exposition exceptionnelle sur le mégalithisme éthiopien à l’horizon 2024, le musée ruthénois soutient cette  mission d'envergure. 

Dans quelques jours, le directeur du musée Fenaille de Rodez Aurélien Pierre, et la restauratrice d'art aveyronnaise Sophie-Jeanne Vidal, spécialiste des statues de pierre, accompagnés des archéologues Vincent Ard et Anne-Lise Goujon vont rallier un site mégalithique exceptionnel. Celui qui renferme des milliers de stèles aux formes phalliques, sur les contreforts de la vallée du Rift, au sud de l'Ethiopie. Des stèles pour lesquelles le mystère demeure. 

Durant trois semaines, du 8 au 28 novembre, la mission "Abaya" va en effet permettre de poursuivre un travail de fouilles de ce site funéraire, mais également mener une première expertise des sites à stèles  pour étudier les mesures conservatoires à engager pour la sauvegarde de ce patrimoine exceptionnel et prospecter de nouveaux sites alentour. Elle fait suite à une première mission menée en 2018, à la faveur d'un tournage pour un documentaire pour Arte par Alain Tixier. Documentaire diffusé en septembre dernier à la MJC de Rodez en clôture des 13es Rencontres méridionales de la préhistoire récente.  

Préservation et valorisation

Si le musée Fenaille est associé à ce prestigieux projet, c'est à la faveur d'un partenariat signé depuis quelques années entre Rodez Agglomération et le laboratoire Traces de l'université Jean-Jaurès via le CNRS. Laboratoire dans  lequel œuvre Vincent Ard qui, tout naturellement, a proposé à Fenaile de se joindre à l'aventure. 

"Vincent Ard et Anne-Lise Goujon prennent en quelque sorte la succession de la mission archéologique française dirigée par Roger Joussaume dans cette région, et qui est une référence dans le domaine", se réjouit Aurélien Pierre. Le centre français des études éthiopiennes, l'ambassade de France, via le ministère des affaires étrangères, soutiennent cette démarche qui vise avant tout à une "préservation et une valorisation de ce site archéologique". 

Aurélien Pierre et Sophie-Jeanne Vidal mèneront notamment, pendant quelques jours, un travail de diagnostic dans ces forêts de stèles qu'ils s'apprêtent à découvrir. Mais avant cela, ils se déplaceront au musée national d'Addis-Abeba, qui renferme comme trésor le fossile original daté de plus de 3 millions d'années, Lucy.

Car cette mission Abaya 2021, pour le musée Fenaille,devrait aboutir  à l'horizon 2024 à une exposition exceptionnelle au musée Fenaille. "Peut-être aussi à un échange avec le musée national d'Adis-Abeba" poursuit Aurélien Pierre."Ce dernier laisse aujourd’hui très peu de place à ce phénomène mégalithique majeur et particulièrement représentatif de l’histoire éthiopienne. Le musée Fenaille envisage d’accompagner par exemple l’exposition par une publication bilingue à destination d’un large public."

Quoi qu’il en soit, c'est un projet exceptionnel auquel est associé le musée ruthénois. Qui a convaincu la société des Cafés Richard de soutenir la démarche, l'Ethiopie et l'Aveyron comptant tout autant  pour cette maison ! 

"Berceau du café, l'Ethiopie abrite des terroirs exceptionnels qui nous offrent des cafés d’une grande finesse, aux typicités aromatiques souvent remarquables. Ces plantations, ainsi que les femmes et les hommes qui les cultivent sont précieux et nous saisissons toutes les occasions de les mettre en lumière", explique Anne Richard Bellanger, la directrice des Cafés Richard. Et à l'évocation d'une exposition au musée Fenaille, elle dit : "Nos racines communes avec la région en font le second point de résonance avec la mission. Cette passerelle culturelle offrira sans nul doute au territoire aveyronnais un rayonnement supplémentaire."   

La reprise de cette mission  ouvre une nouvelle page de l'histoire de ces mégalithes qui fascinent tant. Des statues-menhirs de l'Aveyron à ceux érigés dans ce pays considéré comme le berceau de l'humanité.  

Une candidature à l'Unesco

Alors que cette nouvelle campagne archéologique en Ethiopie doit permettre "de confirmer et approfondir les hypothèses émises sur la chronologie, la fonction et la construction de ces sites à stèles ; d'étudier ce phénomène du point de vue de son implantation territoriale, et de découvrir les occupations domestiques associées à ces monuments, inconnues jusqu’alors", la mission Abay doit également servir à enrichir le dossier de candidature  destiné à l'Unecso, "pour l’enregistrement du paysage naturel et culturel du Gedeo au patrimoine de l’humanité". Et mettre cet héritage historique encore méconnu du grand public en lumière.  

 

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

530 €

SECTEUR RODEZ : Appartement de Type 3 MEUBLE comprenant un séjour spacieux,[...]

590 €

Appartement de type 3 d'environ 68 m² situé à Rodez. L'appartement se compo[...]

339 €

Situé au cœur du quartier du Faubourg, venez visiter ce très bel appartemen[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?