Football - Rodez : Rémy Boissier, capitaine flamme

  • "Rémy endosse très bien ce rôle, comme Pierre", juge leur ancien coéquipier Aurélien Tertereau.
    "Rémy endosse très bien ce rôle, comme Pierre", juge leur ancien coéquipier Aurélien Tertereau. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

La prise de maturité du milieu de Rodez Rémy Boissier, parfois desservi par son tempérament volcanique, lui a permis de découvrir le rôle de capitaine cette saison.

"Ce rôle te donne plus de devoirs que de droits. Le brassard n’est pas une consécration, mais une responsabilité. Et elle est moins lourde quand on la partage." Lors d’un entretien accordé à Centre Presse début juillet, l’entraîneur ruthénois Laurent Peyrelade avait fait passer le message au défenseur Pierre Bardy qu’il ne serait plus le capitaine numéro un de Rodez. Le porteur du brassard devait "changer à chaque match", puis finalement "après chaque défaite" pour tourner entre le dernier cité, "Rémy (Boissier), Ugo (Bonnet) et Amiran (Sanaia)".

Mais seuls deux d’entre eux ont eu droit au bout de tissu : après le déplacement à Caen (4-0) en ouverture, où Pierre Bardy était capitaine, Rémy Boissier en a été dépossédé trois fois, toujours au profit du défenseur de 29 ans. D’abord à Auxerre (1-0), le 21 septembre, puisque Rodez avait perdu trois jours plus tôt contre l’AC Ajaccio (0-2), lors de la réception de Grenoble (1-1), le 24, car il n’était pas titulaire, puis devant Sochaux (0-1), le 16 octobre, après avoir été battu à Guingamp (2-1), le 2.

Alors, pourquoi le coach des sang et or a décidé de donner autant de responsabilités au milieu de 27 printemps cette saison ? Il n’a jamais voulu répondre à cette question. D’autres s’en sont donc chargés. "Je ne suis pas étonné que Rémy porte le brassard aussi souvent car il a un tempérament de leader", souligne Alexis Chambéry, ancien entraîneur des U17 et coéquipier du natif de Millau "dans l’équipe III de Rodez, en Promotion d’Honneur, il y a environ dix ans". "Il n’était pas capitaine, mais parlait beaucoup au groupe, guidait les autres... que ce soit en moins de 17 ou en réserve."

S’exprimant même un peu trop pour Nicolas Trottier, l’ancien éducateur du Raf qui l’a fait signer au club à seize ans en provenance de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) : "Il ne prenait pas toujours la parole à bon escient. C’était plus le fou qu’il fallait canaliser que le meneur capable de donner le rythme aux autres. Je me rappelle d’un jeune prenant beaucoup de cartons."

"Depuis 18 mois, il est exemplaire au milieu"

Puis le gamin originaire de Montauban a mûri, particulièrement ces dernières années. "Le fait de partir, déjà, son passage au Mans (2018-2020), ensuite, avant de devenir père... Tout ça lui a vraiment permis de passer un cap en termes de maturité." Celui que Rémy Boissier a franchi sur le terrain explique aussi son importance grandissante dans le groupe pro ruthénois. "Depuis 18 mois, il est exemplaire au milieu, rappelle Nicolas Trottier. C’est un joueur qui a enrichi sa palette, fait des passes décisives, marque..."

Une analyse partagée par Aurélien Tertereau, son partenaire dans l’entrejeu jusqu’en fin de saison dernière : "Rémy a toujours parlé dans le vestiaire, il a de la répartie. Mais je pense surtout que le coach a voulu le récompenser de sa grosse saison 2020-2021 (sept buts, deux passes décisives)."

"C’est aussi parce qu’il a besoin d’être dans un environnement où on lui fait confiance, estime Nicolas Trottier. Tout comme la nécessité d’avoir ses proches avec lui : son père le suit beaucoup, sa femme a trouvé un boulot à Rodez... Ça l’aide aussi à donner sa pleine mesure sur le terrain."

Son ancien entraîneur, lorsqu’il jouait en réserve, conclut : "Pierre (Bardy) et lui ont connu les années compliquées en jeunes, quand on mangeait un plat de pâtes au cul du camion avant de rentrer d’un déplacement. Ils ne se prennent pas pour d’autres et c’est important de le transmettre aux recrues, qui ont grandi dans du coton en venant d’un centre de formation. Avec Joris (Chougrani) et Ugo (Bonnet), ce seront sûrement les derniers à incarner le véritable ADN du club."

Rémy Boissier n’a pas pu répondre aux questions de Centre Presse puisque le Raf a refusé, hier, notre demande d’entretien avec le joueur.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

339 €

Situé au cœur du quartier du Faubourg, venez visiter ce très bel appartemen[...]

270 €

Appartement de type studio, rue saint Cyrice, d'une surface de 22 m2, compo[...]

165000 €

Situé à deux pas du centre-ville, dans un quartier très agréable de Rodez, [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?