Un tiers des vols européens les plus fréquentés peuvent s'effectuer en train et en moins de 6h

  • 3,5 millions de tonnes d'équivalent CO2 par an. C'est, selon Greenpeace, les économies de carbone que l'on pourrait faire si l'on arrêtait de prendre l'avion pour certains trajets européens.
    3,5 millions de tonnes d'équivalent CO2 par an. C'est, selon Greenpeace, les économies de carbone que l'on pourrait faire si l'on arrêtait de prendre l'avion pour certains trajets européens. pat138241 / Getty Images
Publié le

(ETX Daily Up) - 3,5 millions de tonnes d'équivalent CO2 par an. C'est, selon Greenpeace, les économies de carbone que l'on pourrait faire si l'on arrêtait de prendre l'avion pour certains trajets européens. D'après ce nouveau rapport commandé par l'ONG, un tiers des 150 vols court-courrier les plus fréquentés dans l'UE dispose d'une alternative en train de moins de six heures.

Paris-Francfort, Bruxelles-Amsterdam, Athènes-Thessalonique... Parmi les 150 liaisons aériennes les plus fréquentées au sein de l'Union européenne, 51 disposent d'une alternative ferroviaire de moins de six heures. La plupart des liaisons aériennes pour lesquelles une alternative en train est disponible en moins de six heures sont des lignes nationales et se situent en Allemagne, en France et en Espagne. "Le réseau ferroviaire européen est encore nettement améliorable", souligne le rapport d'OBC Transeuropa commandé par Greenpeace France. 

"On émet 10 fois plus d'équivalent CO2 quand on fait Paris-Amsterdam en avion plutôt qu'en train, alors que ce trajet peut se faire en moins de 3h30 en train ! La réduction du trafic aérien est incontournable pour tenir les objectifs climat de l'Accord de Paris et la suppression des vols courts constitue un premier pas à cet égard. Des alternatives existent déjà pour de nombreux vols et le développement d'un véritable réseau ferroviaire européen, incluant le train de nuit, doit constituer une priorité pour les responsables politiques", affirme dans un communiqué Sarah Fayolle, chargée de campagne Transports chez Greenpeace France.

En 2021, seuls 27% (41) des 150 vols les plus fréquentés dans l'Union européenne disposent d'alternatives directes en train de nuit, démontre également l'enquête. Longtemps tombé en désuétude, le train de nuit s'apprête toutefois à opérer son grand retour en Europe. Principalement motivée par une volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre émises par le secteur aérien, cette remise sur les rails est le fruit d'un accord entre la SNCF et les compagnies ferroviaires allemande, autrichienne et suisse.

En décembre prochain, la ligne Paris-Vienne (avec un arrêt à Munich) sera inaugurée Gare de l'Est. D'autres liaisons ferroviaires verront le jour au départ de la capitale française dans les années à venir, notamment avec la très attendue ligne Paris-Berlin, prévue fin 2023. 

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?