Le 16e festival Cinébanlieue revient du 10 au 18 novembre à Paris

  • Cinq cinémas du nord-est parisien participent à cette 16e édition. Cinq cinémas du nord-est parisien participent à cette 16e édition.
    Cinq cinémas du nord-est parisien participent à cette 16e édition.
Publié le

Valoriser les banlieues et leurs habitants, voilà l'objectif principal du festival  Cinébanlieue. La 16e édition revient du 10 au 18 novembre. Neuf  films et 27 courts-métrages sont proposés dans cinq cinémas du nord-est parisien.

 L’édition de 2021 du festival Cinébanlieu  s’ouvre sur l’avant-première du film « Suprêmes », qui retraçant  librement le parcours du groupe de rap NTM. L'événement phare se tient dans la ville d'origine des artistes, à Saint-Denis. D’autres œuvres abordent les trafics de stupéfiants (« Pardon », de Youssef Ayaden), la rébellion (« Les graines que l’on sème », de Nathan Nicolovitch) ou la drague en ligne (« Sexyclara93 », de Mehdi Toulmout).

Reda Kateb

Depuis 2012, le festival s’est offert un parrain et un  allié  de choix.  Reda Kateb, l’acteur qui s’est fait connaître dans le film « Un prophète », sera présent lors de l’avant-première « Les promesses », le 13 novembre à 20h30. Le jury, quant à lui, est composé de nombreux professionnels du cinéma, tel que Marie-Castille Mention-Schaar, réalisatrice du long-métrage « Le ciel attendra », Mariam Gueye, actrice dans le film « Les Meilleures », diffusé lors du festival, ou encore Jamel Debbouze.

Aurélie Cardin, présidente  de cet événement, veut  célébrer les jeunes professionnels du monde du cinéma. La double remise des prix se tiendra le 18 novembre, date à laquelle le jury récompensera les courts-métrages en compétition du festival, ainsi que ceux réalisés par les jeunes du dispositif « Filme l'Avenir », dont la projection a été reportée en raison de la crise sanitaire.

Parmi les nouveautés de cette année, on notera les prix d'interprétation  nommés en l'honneur de deux personnalités majeures du cinquième art : le prix Darling Légitimus, actrice martiniquaise du film « Rue Cases-Nègres », et le prix Djemel Barek, acteur algérien, apparu dans la série « En thérapie ».

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?