Rodez lance la semaine de lutte contre les violences sexuelles sur mineurs et personnes vulnérables

Abonnés
  • Olivier Savignac à la manoeuvre pour faire avancer la lutte contre les violences sexuelles.
    Olivier Savignac à la manoeuvre pour faire avancer la lutte contre les violences sexuelles. Centre Presse - Ph. R.
Publié le

Du 15 au 19 novembre se déroulera à Rodez une semaine exceptionnelle autour de cette bataille véritablement d'actualité.

À l’heure où la conférence des évêques, à Lourdes, livrait les mesures qui seraient prises pour répondre au lourd dossier de la «pédocriminalité» qui touche l’Eglise, à Rodez, Olivier Savignac, tenait une conférence de presse sur l’organisation d’une semaine exceptionnelle de sensibilisation et de lutte contre les violences sexuelles sur mineurs et personnes vulnérables. Qui se veut, pour celui qui a dénoncé publiquement les actes de pédophilie dans l'église, tout aussi importante que l'annonce de l'épiscopat. "Car on va mettre les mains dans le cambouis", lance-t-il, "pour mettre fin à ces scandales à répétition".  4 à 5 millions de personnes en France ont subi au moins une agression sexuelle étant enfant. 80% des femmes, au sein du public vulnérable,  ont été victimes de violence. "Un constat accablant mais des actions en matière préventives qui sont encore trop peu nombreuses", assènent les organisateurs de cette semaine de lutte.     

Mais pour que la réponse soit efficace, encore faut-il monter le mobile à l'endroit. C'est l'objet de ce rendez-vous ruthénois, qui se déroulera du 15 au 19 novembre, au cours duquel aussi bien les professionnels de santé que le grand public, aussi bien les jeunes que les familles, seront interpellés via des conférences, des projections, des spectacles. Et si l'on y parlera des victimes et de leurs prises en charge, il sera aussi question des auteurs de violences sexuelles, afin de mieux les cerner...

À l’origine de cette initiative, il y a "L'enfant du silence", ce ciné-concert imaginé par Olivier Savignac. Un film qui aborde le sujet des violences sexuelles et de leurs conséquences sur les victimes. Souhaitant en faire un petit évènement ruthénois, il a rencontré des élus de la ville qui, eux, ont souhaité aller plus loin."On ne voulait pas en faire un événement isolé. On se devait d'apporter notre contribution. L'enjeu est tellement important qu'il fallait faire quelque chose de fort au regard des chiffres. Il n'est pas possible de rester sans réponse aux défaillances de la société", explique Sarah Vidal.

La première réponse de la ville est l'organisation de cette semaine qui a vocation à essaimer un peu partout en France. "Car si la dénonciation est efficace avec le nombre, la réponse, elle, pour être efficace, doit être coordonnée". Ce premier rendez-vous du genre, dont la marraine est Alice Casagrande présidente de la commission nationale de lutte  contre la maltraitance, s'adresse donc à tous les publics. Pour cette dernière, cette semaine " doit s'inscrire dans la durée. Nous allons évaluer l'événement qui va se dérouler à Rodez afin qu'il fasse des petits  ". 

"Il faut en tout cas mettre tout en œuvre pour libérer la parole", soutient Dominique Gombert, élue d'un Conseil départemental partie prenante de ce rendez-vous. "Si nous, élus nous ne sommes pas là sur ce sujet, alors nous ne sommes nulle part". Olivier Savignac, pas peu fier de voir naître cet événement, a dans ce sens interpellé le député Mazars, vice-président de la commission des lois, "parce qu'il y a des lois qui ne sont pas appliquées...". Et d'insister également : le rendez-vous de Rodez évoque également les personnes âgées et les personnes vulnérables. On les oublie ces personnes-là". C'est dire si l'attente est passablement grande  de voir le pays opposer une réponse véritablement à la hauteur. Rodez va donner une première réponse. 

Du 15 au 19 novembre

Lundi : de 9 h 30 à 16 h 30, forum sur les dispsitifs d’alerte réservés aux professionnels. 17 h 30  : conférence grand public à la salle des fêtes (gratuit).
Mardi : à 18 h , conférence : «La psycho-trauma chez les victimes de violences sexuelles», par la psychiatre  Florence Thibault (université Paris Descartes),  à la salle des fêtes; à 20 h 30, au CGR, projection du film «Slalom» suivi d’un débat. 
Mercredi : à 18 h, conférences : «Les auteurs de violences sexuelles, qui sont-ils ?»  au CGR (gratuit).
Jeudi : à 18 h, conférence «violence sexuelles et personnes vulnérables» parAlice Casagrande et Olivier Rocher au CGR (gratuit).
De mercredi à vendredi, à 20 h 30 au CGR : Ciné concert «L’enfant du silence» 10 euros adulte, 2 euros plus de 14 ans.  
Renseignements complets sur www.sensibilisation-violences-sexuelles-12.fr 
 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

434 €

Situé au Domaine Du Val-Saint-Jean, appartement de type 2, bâtiment Eglanti[...]

845000 €

Situé sur le tour de ville, Investissez sur un emplacement privilégié avec [...]

240 €

Studio Rodez dernier étage sans ascenseur, situé en haut de la rue du 11 no[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?