Immobilier en Aveyron : " Avec les taux d’intérêt actuels, il faut investir ! "

Abonnés
  • "Avec les taux d’intérêt actuels, il faut investir !"
    "Avec les taux d’intérêt actuels, il faut investir !"
  • "Avec les taux d’intérêt actuels, il faut investir !"
    "Avec les taux d’intérêt actuels, il faut investir !"
Publié le

Ouvert jusqu’à dimanche soir à Rodez, le Salon de l’habitat devrait attirer bon nombre de personnes cette année. Le marché de l’immobilier connaît une folle ascension, portée notamment par des taux d’intérêt toujours historiquement bas.

Àl’ouverture des portes du Salon de l’habitat, à 10 heures hier à Bourran, il y avait déjà foule. Preuve de l’intérêt des Aveyronnais déconfinés pour l’immobilier et l’aménagement intérieur… Après le temps de l’épargne, voici celui de la dépense et de la consommation. " Les taux d’intérêt sont tellement bas aujourd’hui, quand je pense qu’il y a trente ans de cela, on négociait pour avoir du 12, 13 %…", souriait d’ailleurs un quinquagénaire, entre les allées. Et on ne peut que lui donner raison. Si le marché de l’immobilier poursuit sa folle ascension, avec des prix qui ne cessent de grimper – on parle pour la majorité des biens d’une inflation de plus de 10 % dans l’agglomération ruthénoise en moins de deux ans –, c’est en partie grâce à la facilité d’emprunter. La crise n’a pas vraiment changé cela, malgré de nombreuses craintes.

1,17 % en moyenne sur 25 ans

Les taux d’intérêt sont toujours historiquement bas et se négocient pour une durée de 25 ans à 1,17 % en moyenne. Sur 20 ans, les banques descendent généralement en dessous de 1 %. Et les conditions restent encore avantageuses. Seule ligne rouge à ne pas franchir pour se voir octroyer un prêt : dépasser les 35 % de taux d’endettement. Quant à l’apport personnel, si la règle veut qu’il soit de 5 % sur la valeur globale du bien, " c’est la qualité du dossier qui régit tout et on a une solution pour chaque acquéreur ", assurent les représentants du Crédit Agricole, partenaires du Salon de l’habitat, et leader sur le marché en Aveyron. Directeur du secteur Ruthénois-Ségala, Jean-Marie Fabre l’assure d’ailleurs sans détour : " Si vous avez un projet d’achat, n’hésitez pas. Car avec les taux d’intérêt actuels, il faut investir. Et en profiter ". L’établissement bancaire, fort de son maillage territorial avec 43 agences sur le département, vit d’ailleurs " des années records ". En 2020, il a financé 2 327 emprunts pour un total de 267 millions d’euros.

L’assurance emprunteur pèse lourd dans les mensualités…

"Il ne faut pas se mentir : cette baisse des taux s’est accompagnée d’une hausse incroyable des prix… On le voit sur Rodez et les alentours. Un T2 qui partait à 90 000 € il y a quelques années s’envole aujourd’hui à 120 000 € facilement…", nuance Aymeric Cassagnes, directeur d’Occ’Immo Conseil, qui partage son activité entre transactions immobilières et gestion de patrimoine. Pour ce dernier, "les taux ne peuvent pas être plus bas". Tiago Martins, courtier à la Centrale de financement, ne les voit malgré tout pas augmenter dans les prochaines années. Ou "à la marge". Le spécialiste rappelle d’ailleurs que si les emprunteurs voient souvent en ce taux d’intérêt une recherche du Graal, ils en oublient parfois un autre poste qui pèse lourd dans les futures mensualités : l’assurance. "Jouer sur celle-ci, c’est le meilleur levier pour gagner de l’argent sur le crédit…", confie-t-il.

"L’un des plus beaux salons de l’habitat d’Occitanie"

Au dire de l’organisatrice Aurélie Courouleau, organisatrice de l’événement sous la bannière Dépêche Events, "c’est l’un des plus beaux salons de l’habitat d’Occitanie". Accompagnée d’Éric Laffont-Baylet, administrateur délégué du Groupe Dépêche, d’Anne-Manuelle Hebert, directrice de Dépêche Events, ou encore de Serge Gélis, directeur délégué de Centre Presse, la jeune femme a pris bien du plaisir à déambuler entre les allées du salon, hier matin à l’heure de l’inauguration. Car après une année blanche, crise du coronavirus oblige, plus de 130 exposants ont répondu à l’appel de cette édition placée sous le signe de plusieurs thématiques, au premier rang desquelles la rénovation énergétique, sujet de préoccupation fort des consommateurs à l’heure où le prix de l’énergie ne cesse d’augmenter. Mais ce Salon de l’habitat, ouvert jusqu’à dimanche soir – entrée à 6 € –, c’est surtout pléthore d’entreprises "qui croient en l’avenir et à notre credo commun : la proximité", comme l’a souligné Dominique Costes, tout fraîchement réélu à la présidence de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de l’Aveyron. Il y a deux ans, le salon avait battu les records en attirant plus de 12 000 curieux. Qu’en sera-t-il cette année, où plus d’un Français sur deux prévoit des aménagements intérieurs ?À noter qu’aujourd’hui, le salon est ouvert jusqu’à 22 heures.
Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

418 €

Entrée avec placards, séjour avec terrasse, cuisine avec placards, hotte, p[...]

480 €

Agréable appartement T1 bis, lumineux, possédant une cuisine équipée ouvert[...]

240 €

Studio Rodez dernier étage sans ascenseur, situé en haut de la rue du 11 no[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?