Aveyron : le retour à Rodez, en chanson, de Gaëtan Roussel

  • Une heure d’intimité avec Gaëtan Roussel qui a terminé en beauté en partageant la scène avec "La Déryves".
    Une heure d’intimité avec Gaëtan Roussel qui a terminé en beauté en partageant la scène avec "La Déryves". Jean-Louis Bories
  • Une heure d’intimité avec Gaëtan Roussel qui a terminé en beauté en partageant la scène avec "La Déryves".
    Une heure d’intimité avec Gaëtan Roussel qui a terminé en beauté en partageant la scène avec "La Déryves". Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Répondant à l’invitation de Radio Totem, l’artiste a conquis les 250 privilégiés réunis ce dimanche à la chapelle Saint-Joseph de Rodez pour un petit concert au grand cœur.

Il est arrivé sur scène en fendant la foule, Aveyronnais (presque) comme un autre. Gaëtan Roussel était dimanche 14 novembre de retour dans la ville qui l’a fait naître. "Je suis né à Rodez mais je n’ai jamais habité ici car mon père donnait des cours à la fac à Montpellier. Par contre, on y revenait de temps en temps et j’ai notamment passé tous les étés chez ma grand-mère à Comps-la-Grand-Ville, à l’époque où l’on se construit, à l’âge de 10, 11, 12, 13, 14, 15 ans. C’est d’ailleurs là que Patrick, un Sétois, m’a donné ma première guitare." Gaëtan Roussel s’est confié, en toute simplicité, se sentant chez lui, et c’était le cas, comme à la maison. Une maison où il s’est fait (trop) rare, chantant ce dimanche pour la deuxième fois seulement en près d’un quart de siècle de carrière. Sa première fois était à l’Amphi pour un concert il y a une décennie. C’était bis repetita ce dimanche, avec toujours le duo "La Déryves" en première partie.

"Ne vous relevez pas, on n’est pas à la messe !"

Quelques notes à peine ont suffi pour que les 250 personnes privilégiées, sans doute sachant que le temps était compté, se lèvent pour applaudir et reprendre en chœur ses tubes. Des anciens comme "Help myself", ceux à venir comme la chanson "Une seconde" issue de son nouvel album "Est-ce que tu le sais ?"

Le public a porté son Aveyronnais de cœur, accompagné d’un pianiste, en toute intimité, pour profiter de cette heure hors du temps, éternelle donc. Une heure sacrée comme le lieu où il s’est trouvé finalement. "Ne vous relevez pas, on n’est pas à la messe !", a-t-il d’ailleurs glissé, toujours souriant, heureux d’être là.

Parlant avec empathie, comme à un ami, tapant dans les mains des gens, faisant un selfie, ses confidences rimaient avec bienveillance. On en oubliait qu’il est l’auteur du disque de rock le plus vendu en France avec "Louise Attaque", l’auteur du dernier disque magnifique d’Alain Bashung "Bleu pétrole" et qu’il s’apprête à remplir près de cent salles de spectacle pour effectuer sa tournée. C’était ce dimanche sa parenthèse enchantée. Comme on se sent bien à la maison. Le temps de manger à Comps chez sa grand-mère le midi et d’un concert dans une chapelle à Rodez en fin d’après-midi. Et avant de repartir de ce nid douillet – avec l’espoir pour les 250 chanceux de ne pas attendre dix ans – il a terminé en beauté, en reprenant avec le duo "La Déryves" le tube qui l’a fait connaître sous le nom de Louise Attaque "Viens je t’emmène au vent".

Repartant alors au milieu du public qui pouvait lui dire au moment des dédicaces : "Viens on t’emmène Gaëtan."

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

300 €

RODEZ-LES TERRASSES DU MIDI : T1 situé dans un quartier calme et résidentie[...]

515 €

SECTEUR RODEZ : Appartement de Type 3 MEUBLE comprenant un séjour spacieux,[...]

465 €

LOCATION T2 RODEZ BOURRAN Appartement 2 pièces de 42.73 m² au Dernier étag[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?