Covid-19 : quels sont les effets secondaires de la troisième dose du vaccin ?

  • La troisième dose va devenir obligatoire pour les plus de 65 ans à partir du 15 décembre.
    La troisième dose va devenir obligatoire pour les plus de 65 ans à partir du 15 décembre. Repro CPA
Publié le

Emmanuel Macron l’a annoncé mardi 9 novembre : la troisième dose va devenir obligatoire pour les plus de 65 ans à partir du 15 décembre. Quels sont les effets indésirables connus et quelle est leur gravité ?
 

La campagne de rappel de la vaccination contre le Covid-19 a commencé le 1er septembre dernier en France.

Elle vise à lutter contre « l’affaiblissement de l’immunité conférée par le vaccin du fait de systèmes immunitaires plus fragiles, notamment face au variant Delta », avance sur son site internet le ministère de la Santé.

Les personnes qui reçoivent cette troisième dose doivent-elles s’attendre à des effets indésirables semblables à ceux des injections précédentes ? Pour l’heure, tout semble indiquer que oui.

C’est, en substance, ce qu’ont communiqué à la fin septembre les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l’agence fédérale en charge de la santé publique et de la surveillance épidémiologique aux États-Unis.

« La fatigue et les douleurs à l’emplacement de l’injection étaient les effets secondaires les plus fréquemment signalés, détaillent les CDC. Dans l’ensemble, les effets secondaires étaient pour la plupart légers ou modérés. »

« Les effets secondaires graves sont rares »

« Comme lors des deux injections principales, les effets secondaires graves sont rares, mais peuvent se produire », ajoute l’agence.

Celle-ci ne recense que deux effets indésirables graves.

Le premier, l’anaphylaxie, est une réaction allergique particulièrement sévère. Elle peut se déclencher dans les minutes suivant n’importe quelle vaccination, qu’elle soit contre le Covid-19 ou une autre maladie.

Le second, la thrombose, se manifesterait chez « 7 femmes vaccinées sur un million entre 18 et 49 ans ».

Encore plus rare dans les autres catégories de la population, d’après les CDC, elle ne peut apparaître qu’après l’administration du vaccin Jannsen (de Johnson & Johnson).

En France comme aux États-Unis, seul le vaccin Cominarty (des laboratoires Pfizer et BioNTech) est actuellement utilisé dans la campagne de rappel.

Peut-on cumuler vaccin contre la grippe et dose de rappel contre le Covid-19 ?

Oui, cette double protection est même recommandée par les autorités de santé, puisque les premières victimes du Covid-19 sont les mêmes que celles de la grippe. Il est donc déjà possible de recevoir ces deux vaccins le même jour, mais sur deux sites d’injection. « La réalisation concomitante [de ces] vaccins » ne comporte « aucun danger » et peut permettre « d’éviter tout délai dans l’administration de l’une ou l’autre de ces injections », souligne la HAS​.

Ces personnes risquent-elles d’être davantage HS avec les deux bras douloureux ? « Il n’y a pas plus de risque d’effets secondaires, précise Sandrine Sarrazin. Rappelons que nos enfants reçoivent parfois des vaccins pentavalents (protégeant contre cinq maladies différentes). » Et si vous avez déjà fait votre rappel ou le vaccin contre la grippe ? Il n’y a pas de délai à respecter entre ces deux injections.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?