Le Vélo club de Rodez a roulé fort malgré la crise sanitaire

Abonnés
  • Le club ruthénois, qui a déménagé ses locaux à Vabre l’été dernier, et ses coureurs étaient directement sur place pour leur cyclo-cross, le 10 octobre, à Vabre.
    Le club ruthénois, qui a déménagé ses locaux à Vabre l’été dernier, et ses coureurs étaient directement sur place pour leur cyclo-cross, le 10 octobre, à Vabre. Jean-Louis Bories
Publié le

Après une saison riche en compétitions et en résultats, le Vélo club Rodez organise son assemblée générale, samedi.

À quelques jours de l’assemblée générale, Victor Santos ne peut que se réjouir des bons résultats du club qu’il préside depuis maintenant 14 ans. Contrairement à de nombreux sports, le VC Rodez n’a pas pris la crise sanitaire de plein fouet. "Hormis le premier confinement où nous avions arrêté, nous avons ensuite pu continuer à pratiquer avec le protocole sanitaire mis en place par la fédération", précise-t-il. Un maintien d’activité bénéfique pour le club. "Nous n’avons pas perdu de licenciés. Nous en avons même gagné une trentaine." Le club compte actuellement 172 licenciés, qui se répartissent entre route et VTT.

Et si la saison sur bitume est terminée, le club est actuellement en pleine période de cyclo-cross. "Chez nous, la saison sportive se divise en deux temps. De mars à septembre, la route et le VTT et de septembre à mars, le cyclo-cross." Des disciplines dans lesquelles le Vélo club Rodez est bien représenté. "En cyclo-cross, nous avons des jeunes qui performent. Nous en sommes déjà à 7-8 victoires", souligne Victor Santos. L’un des chefs de file de cette jeune génération est Yohan Blanc : "Il est champion régional VTT et le titre en cyclo-cross est à sa portée. Actuellement, il participe aussi au circuit coupe de France avec de bons résultats."

Jeune génération prometteuse

Mais Yohan n’est pas le seul à faire briller les couleurs du club. "Nous avons également Robin Veyrac, qui enchaîne les victoires en benjamin, ou encore Allyssa Galtie chez les filles, en pupille." Cette jeune génération prometteuse bénéficie de l’encadrement de l’école de cyclisme, qui est labellisée école française de cyclisme. "Nous nous sommes renforcés au niveau de l’encadrement des jeunes, explique le président ruthénois, et nous avons une vingtaine d’éducateurs dont la grande majorité est diplômée de la Fédération française de cyclisme (FFC). Nous avons également la chance d’avoir trois étudiants en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) qui pratiquent le vélo, dont un à haut niveau, qui nous aident."

Côté organisation, le club a pu tenir son calendrier allant de la première manche de la coupe d’Occitanie, à Magrin, au cyclo-cross de Rodez, à Vabre. En passant par le grand prix du 14 juillet, organisé pour la première fois il y a 130 ans, en 1891, ainsi que différents challenges et souvenirs. "Nous avons pu organiser l’intégralité des événements qui étaient prévus. Et nous avons clôturé l’année par le cyclo-cross de la ville de Rodez, à Vabre. Le fait d’avoir nos nouveaux locaux sur place nous a grandement facilité la tâche et nous avons pu accueillir plus de 200 compétiteurs."

Tout serait quasiment parfait si Victor Santos ne soulignait pas une petite lacune. "Actuellement, nous n’avons pas de résultat en catégories junior et senior, mais nous misons beaucoup sur la génération des 12, 13 et 14 ans, qui est prometteuse." Toutefois, après 40 ans au club, dont 30 comme dirigeant ayant vu de nombreux jeunes passer, Victor Santos tempère : "Il faudra qu’ils sachent maîtriser leur progression afin de ne pas se griller trop tôt. Dans ces conditions, ils devraient faire parler d’eux."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
serge carrière
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?