Pourquoi le Covid revient avec l'arrivée du froid ?

  • En hiver, votre nez est soumis à plus d'épreuves, ce qui affaiblit vos défenses.
    En hiver, votre nez est soumis à plus d'épreuves, ce qui affaiblit vos défenses. Repro CP - Archives
Publié le , mis à jour

Si le climat est un facteur à prendre en compte dans le retour de cette 5e vague de Covid, il n'est pas le seul : notre comportement et le fonctionnement de notre système respiratoire sous des températures fraîches sont aussi à prendre en compte. Explications.
 

Alors que les températures chutent avec l'arrivée de l'hiver, et vont encore chuter, les prémices plus que présents d'une 5e vague et la remontée des cas de Covid sont-elles vraiment liées à ce retour du froid, comme cel est le cas avec la grippe saisonnière ?

Oui, mais pas seulement, selon LCI, qui s'est renseigné sur ce point auprès d'un expert, le virologue Bruno Lina, chercheur au Centre international de recherche en infectiologie de Lyon. 

D'abord, ce n'est pas un froid intense qui présente les "bonnes conditions" pour un retour musclé du Covid. Lequel "s'émancipe" plus sous des températures de l'ordre de 10-12 °, "avec un niveau d'humidité significatif". Ainsi, le virus se propage plus facilement "par les gouttelettes d'eau qui se trouvent dans l'air". 

Le rôle du nez

Dans le même temps, quand les températures sont basses, notre nez va réchauffer l'air que nous inspirons, pour faciliter la captation de l'oxygène. Une sorte de "climatisation nasale" qui va réchauffer l'air que nous inspirons et "créer une forme d'humidité". Conséquence, la muqueuse nasale, "s'assèche à cause de ce transfert d'eau, ce qui conduit à voir le mucus et les barrières naturelles contre les infections se fragiliser", détaille Bruno Lina. En été, la "clim'" de notre nez est bien moins sollicitée, donc notre système respiratoire moins vulnérable. Ainsi, entre hiver et été, Bruno Lina mentionne des variations majeures, de l'ordre de 40%, du taux de reproduction du virus. Votre nez est donc un appendice à protéger en hiver, et en ce cas, fumigations ou hules essentielles en stick pourraient être un geste barrière supplémentaires contre le Covid.

Parce que nous restons au chaud

L'autre cause plus indirecte de la remontée des cas positifs sous des températures hivernales est due à notre comportement sous ces conditions climatiques. Lorsqu'il fait froid et qu'il pleut, on passe la majeure partie de notre temps à l'intérieur, dans des environnements confinés. Cela entraîne une plus grande proximité avec les autres et facilite logiquement une plus grande transmission", déclare-t-il à La Chaîne Info.

Enfin, bien que la période hivernale favorise la circulation du virus, cela ne l'empêche pas aussi de circuler en période estivale. 

 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?