Un rapt sanglant et meurtrier dans l'Hérault en appel ce lundi au tribunal de Rodez

  • Cour d'Assises de l'Aveyron, ce lundi.
    Cour d'Assises de l'Aveyron, ce lundi. Archives CP
Publié le

"Y'a pas de justice, je fais appel", s'était écrié Anouar Taïbi en mars dernier devant la cour d'assises de l'Hérault, furieux du verdict à son encontre : 28 années de réclusion. C'est donc sans surprise qu'il se retrouve de nouveau devant une cour d'assises, celle de l'Aveyron, en appel dès ce lundi 22 novembre, pour le meurtre particulièrement sanglant de Sofiane Perrin. Djamel Fellah, condamné à la même peine de 28 ans, a également fait appel et sera présent dans le box du palais de justice de Rodez. Les deux hommes sont accusés d'avoir participé au rapt sanglant et au meurtre de Sofiane, 17 ans, en 2016 à Capestang. Le corps sans vie du jeune homme avait été retrouvé le 30 mars 2016 au matin sur un trottoir de Montpellier près de la clinique Clémentville.

Avec un autre jeune de son village qui, lui, a survécu, ils avaient été enlevés par des trafiquants de drogue, qui les soupçonnaient de leur avoir volé 15 000€ quelques jours plus tôt dans un Airbnb. Les deux jeunes hommes ont été tabassés toute la nuit, dans un terrain vague puis dans un appartement d'une cité de Montpellier. 75 impacts traumatiques ont été relevés sur le corps de Sofiane, frappé à coups de batte de base-ball, de crosse d'un fusil ou encore de cutter. L'un des coups portés à la tête aurait causé sa mort par asphyxie mécanique. "C'est rare de voir autant de violences", avait confié un policier en charge de l'enquête devant la cour d'assises de l'Hérault. "Ils ont fait mourir Sofiane à petit feu, ce gamin a vécu un véritable calvaire", avait plaidé Me Luc Abratkiewicz, pour la partie civile. L'avocat montpelliérain plaidera de nouveau ce lundi.

Anouar Taïbi, originaire des Minguettes à Lyon, est accusé d'être le commanditaire du rapt et d'avoir donné les ordres à distance, via un téléphone portable, notamment à son coaccusé Djamel Fellah, un colosse déjà condamné à 10 ans de réclusion aux assises pour avoir laissé un homme infirme lors d'une rixe. "Je suis la bonne poire parce que j'ai un passé. Je ne suis resté que 10 minutes sur ce terrain vague la nuit des faits et après je suis allé dormir. Jamais j'aurais imaginé qu'ils allaient le massacrer comme ça, c'étaient des fous furieux", avait-il déclaré.

Le procès se tiendra jusqu'à mercredi. 

Mat. R.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

128000 €

A vendre Faubourg proche université et tous commerces, Type 3 d'une surface[...]

138000 €

RODEZ - Tour de ville, Appartement de type 3 avec garage, dans résidence d[...]

185000 €

En exclusivité dans votre agence Stéphane Plaza Immobilier Rodez ! RODEZ, v[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?