Villefranche-de-Rouergue : le confinement mis en scène par Bernard Géraud

Abonnés
  • L’auteur, Bernard Géraud,avec sa psychologue, Françoise Murat.
    L’auteur, Bernard Géraud,avec sa psychologue, Françoise Murat. MCB (DDM)
Publié le , mis à jour

"Les couleurs du confinement" est un ouvrage poétique plein de tendresse, de sagesse et de bon sens, mais également un témoignage pour une société plus inclusive.

Voici "un livre qui trace", selon l’expression poétique de Bernard Géraud. Son ouvrage, "Les couleurs du confinement", raconte cette période si particulière d’autant plus qu’elle a été vécue par l’auteur dans un environnement clos, l’institut médico-social du foyer de vie de la Borie de Graves, à Villefranche-de-Rouergue, où il réside depuis 2017.

Après avoir travaillé à l’Ésat (établissement et service d’aide par le travail) de Clairvaux et habité le foyer de vie de Pont-de-Salars, Bernard Géraud est arrivé à Villefranche pour se rapprocher de sa famille qui vit à Aubin.

"On ne vit pas comme avant"

Bernard Géraud, sexagénaire pétillant, s’investit beaucoup dans l’organisation et les projets collectifs de son établissement. Il y pratique la peinture, son loisir de prédilection. Un jour du printemps 2020, Bernard Géraud a déclaré à sa psychologue qu’il avait envie d’écrire un livre car "on ne vit pas comme avant". Alors, durant six mois et à chaque fois qu’il venait la voir, Françoise Murat notait scrupuleusement tout ce qu’il disait. "Le stress, les longues journées sans sorties, la nostalgie de l’avant, sa volonté de faire ce qu’il fallait dans cette situation… Et puis, peu à peu, ses propos se sont élargis, des choses se sont reliées entre elles comme des réflexions, des souvenirs d’enfance, même des rêveries", raconte la psychologue.

"C’est sa demande, sa volonté, son récit. Aucun mot ni question pour l’aiguiller n’ont été rajoutés à ce qu’il a dit, ce sont uniquement ses paroles", poursuit-elle. "En parlant avec la bouche, on parle avec le cœur", exprime d’ailleurs Bernard Géraud. "Les couleurs du confinement" est "un authentique récit de vie, un témoignage important pour une société plus inclusive", ajoute Françoise Murat. "C’est également une histoire personnelle liée à son éducation et à son parcours de vie", complète Pierre Maquin, chef de service du foyer de vie de la Borie de Graves.

Une boutique éphémère en décembre

Ce livre se termine avec l’arrivée de Clochette dans la vie de Bernard Géraud. Mais qui est Clochette dont la venue était si désirée par l’auteur ? Aux curieux de le découvrir en allant à la rencontre de Bernard Géraud qui donne, d’ores et déjà, rendez-vous dans une boutique éphémère, installée, du 1er au 23 décembre, dans la galerie marchande de Carrefour.

Les personnes intéressées y trouveront son livre, imprimé à 200 exemplaires, dans une calligraphie particulièrement intéressante qui fait ressortir les méandres de ses réflexions. Cet ouvrage contient également des illustrations, notamment des peintures de Bernard Géraud. À ne pas manquer également ses dédicaces qu’il rédige avec une application infinie. "Peut-être que je continuerais si ça marche…"

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
JDM
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?