Covid-19 : "La 5e vague démarre de façon fulgurante"

  • Pour l’instant, la situation en réanimation reste gérable. Pour l’instant, la situation en réanimation reste gérable.
    Pour l’instant, la situation en réanimation reste gérable. ML -
Publié le

Invité ce dimanche du “Grand rendez-vous” Europe1/Cnews/Les Échos, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a tiré la sonnette d’alarme sur la reprise épidémique. 

Gabriel Attal n’a pas pris de gants pour évoquer la crise sanitaire : "La 5e vague démarre de façon fulgurante en France", a déclaré le porte-parole du gouvernement lors du “Grand rendez-vous” Europe1/Cnews/Les Échos.
Selon lui, le nombre de cas a augmenté de près de 80 % en une semaine, à 17 153 cas d’infection samedi, contre 9 458 le samedi précédent. Et le taux d’incidence est passé de 100 à 164 en moins d’une semaine.

Durcissement des contrôles

La reprise épidémique est là mais selon Gabriel Attal, la France a des atouts pour lutter contre cette nouvelle flambée : "On voit qu’il y a une augmentation très forte des contaminations, mais on sait aussi qu’en France, on a une très large couverture vaccinale. On est plutôt en avance par rapport à nos voisins sur le rappel de vaccination", a-t-il insisté. Comme il l’a fait sur un autre atout : le pass sanitaire, alors que "la plupart des pays qui nous entourent l’ont mis en place après". Et de souligner que "la logique du passe sanitaire, c’est de faire peser sur les non vaccinés les contraintes, plutôt que sur les vaccinés".

Il s’agit donc d’un outil jugé efficace pour lutter contre l’épidémie et le gouvernement entend durcir les contrôles pour s’assurer du respect du pass sanitaire. Une augmentation de 102 % ces derniers jours par rapport à la semaine précédente, soit "sur les quatre premiers jours de cette semaine, 70 000 contrôles de personnes et plus de 4 300 contrôles d’établissements recevant du public".
Enfin, Gabriel Attal a assuré que le pass sanitaire deviendrait obligatoire lorsque le taux d’incidence national pour 100 000 habitants dépassera les 200. Selon le porte-parole, ce devrait être le cas "d’ici quelques jours".

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?