La Croix de Procession a trouvé sa place

Abonnés
  • Laurent Fau, Jean-Claude Richard et Bernard Atget artisans de cette sauvegarde du patrimoine
    Laurent Fau, Jean-Claude Richard et Bernard Atget artisans de cette sauvegarde du patrimoine
Publié le , mis à jour

En mars 2020, l’atelier Matéria-Viva de Toulouse en charge de la restauration de la Croix de Procession en argent et argent doré, du début du XIVe siècle, était venue la reposer dans la niche du mur de l’église située à droite en entrant dans la nef. Malheureusement quelques mois plus tard des traces d’humidité sont apparues à l’intérieur de cette niche nécessitant le retrait de cette croix pour éviter toute nouvelle corrosion.

Une solution de remplacement a été étudiée, afin de pouvoir exposer ce patrimoine historique en toute sécurité et surtout sans risque. En coopération avec Laurent Fau, conservateur des Objets d’Arts et Antiquités de l’Aveyron, il fut décidé de créer un meuble-vitrine sécurisé qui prendra place côté gauche de la nef, pour constituer un ensemble patrimonial à proximité de la niche où est exposé un vase cultuel du XIIIe siècle, en plomb, classé au titre des Monuments Historiques en juillet 1966.

Vendredi 19 novembre, Bernard Atget ébéniste à Laroque-des-Arcs dans le Lot est venu poser ce mobilier qu’il a conçu spécialement pour exposer cette croix. En présence de Daniel Joulia maire, de Jean-Claude Richard ancien adjoint en charge du patrimoine, de Laurent Fau COAAA, avec l’aide précieuse des agents communaux Denis et Jonathan Bouscal, il a positionné et scellé ce meuble. La croix a ensuite été repositionnée pour le réglage des trois spots qui l’illumine.

Cette croix processionnelle est constituée d’une plaque d’argent. Elle est décorée de motifs végétaux. Les extrémités des bras sont en fleur de lys. Sur sa face, une représentation d’un Christ en croix à la croisée, trois médaillons quadrilobes représentant l’aigle de Saint-Jean, le bœuf de Saint-Luc et le lion de Saint-Marc, un ange avec la mention INRI se situe sur le montant entre le Christ et l’aigle de Saint-Jean. Elle fait l’objet d’une protection Monuments Historiques au titre d’objet classée en février 1949.

Une belle opération de sauvegarde du patrimoine menée grâce à une étroite et intelligente coopération entre les participants.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?