Indemnité inflation de 100 € : faites-vous partie des 38 millions de Français éligibles ?

  • Pour être éligible, vous devez gagner moins de 2 000 € nets par mois, soit 2 600 € bruts au titre du mois d'octobre 2021, que vous soyez fonctionnaire, salarié, indépendant ou retraité. 
    Pour être éligible, vous devez gagner moins de 2 000 € nets par mois, soit 2 600 € bruts au titre du mois d'octobre 2021, que vous soyez fonctionnaire, salarié, indépendant ou retraité.  Repro CPA
Publié le , mis à jour

Annulée, supprimée... La prime de 100 € ou indemnité inflation mise à mal au Sénat ces dernières semaines a finalement été validée dans la soirée du mercredi 24 novembre par le Parlement. Elle sera donc versée à 38 millions de Français selon leurs conditions d'éligibilité.

La prime validée mercredi 24 novembre par le Parlemement s'adresse aux classes moyennes. Au total, 38 millions de Français vont en bénéficier. Mais qui est concerné ? Tous les Français, quel que soit leur statut sont éligibles, et qu'ils soient à temps complet ou à temps partiel : salarié, fonctionnaire, indépendant, retraité, bénéficiaire de minima sociaux, étudiant, et demandeur d'emploi. 

Pour être éligible, vous devez gagner moins de 2 000 € nets par mois, soit 2 600 € bruts au titre du mois d'octobre 2021, que vous soyez fonctionnaire, salarié, indépendant ou retraité. À noter : ce plafond de 2 000 € nets correspond à votre rémunération avant prélèvement à la source. Sur la fiche de paie, il faudra donc simplement vérifier la ligne "net à payer avant impôt sur le revenu", au-dessus de "net à payer". 

Attention : si vous êtes en contrat court (hors intérim), le versement de la prime de 100  € n'est pas automatique "si le temps de travail cumulé chez un même employeur est inférieur à 20h", avertit le gouvernement dans son dossier de presse. "Il supposera que le bénéficiaire se signale expressément auprès d'un de ses employeurs, préférentiellement celui avec lequel la relation de travail est toujours en cours, ou à défaut celui pour lequel ils ont effectué le plus d'heures durant le mois d'octobre".

Quid des autres situations ? 

Pour les retraités : vous touchez le minimum vieillesse (ASPA) ou le montant global de vos pensions (régime général, complémentaire, pension de réversion...) est inférieur à 2 000 € nets en octobre 2021. "L'appréciation des ressources se fera sur la base du montant des pensions de retraite de base et complémentaire (ex. AGIRC-ARRCO), y compris les pensions de réversion [du mois d'octobre 2021]", indique-t-on. 
Pour les indépendants : vous devez avoir été en activité en octobre 2021 et avoir déclaré aux Urssaf ou à la MSA un revenu d'activité inférieur à 2 000 € nets par mois "pour l'année 2020", indique-t-on. "Le revenu net retenu est celui calculé lors de la déclaration annuelle des revenus", rappelle-t-on. "En cas de création de l'activité sur la période janvier-octobre 2021, cette condition sera considérée comme satisfaite". 
Pour les autoentrepreneurs : votre chiffre d'affaires doit être au moins égal à 900 € entre le 1er janvier 2021 et le 30 septembre 2021. "Ce montant devra par ailleurs correspondre à un revenu moyen de 2 000 € nets par mois sur la période, ce qui correspond, compte tenu de l'application des abattements fiscaux selon la nature de leur activité, à un chiffre d'affaires mensuel moyen de : 4 000 € pour les artisans ; 6 897 € pour les commerçants ; 3 030 € pour les professions libérales", complète-t-on dans le dossier de presse. 
Pour les demandeurs d'emploi : vous ne devez pas être en activité et votre allocation doit être inférieure à 2 000 € nets. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?